Un ouvrage de musique chinoise découvert à Cambridge

Louis Mallié - 05.03.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Cambridge - St John Library - Découverte


Un traité de musique vieux de trois siècles a été découvert dans une vitrine de la bibliothèque Saint John à Cambridge. L'ouvrage, exposé sans que la prestigieuse université ne se doute de son réel contenu, a été remarqué par un érudit chinois, alors en visite en Angleterre.

 

 

Source : Wikipédia, domaine public.  

 

 

« Quand j'ai vu le livre, j'ai tout de suite réalisé que cela était probablement un volume rare en notation Gongche, imprimé en Chine en 1770 » raconte le Docteur Jian Yang. « J'ai consulté d'autres chercheurs et aucun d'entre eux n'a jamais vu aucune copie de ce titre, aussi est-il fort possible qu'il soit unique — et sans prix. » précise-t-il.

 

Identifié comme étant le Di Pipa Pu, l'ouvrage se compose d'une introduction à la pratique de trois instruments, suivie de 13 pièces de musique écrite en Gongche, ancienne notation musicale chinoise inventée au Xe siècle. L'oeuvre, avait été acquise par le révérend James Inman, et avait survécu à une escarmouche avec la marine impériale en février 1804 avant d'être ramenée en Angleterre.

 

Imman avait alors décidé d'en faire don à la bibliothèque de Cambridge. Exposée dans une vitrine depuis plusieurs années, elle était restée à l'écart de l'attention des spécialistes. « Nous pouvons nous estimer particulièrement heureux que James Inman survive à un voyage aussi difficile et soit en mesure de le ramener ici », a précisé l'érudit chinois. 

 

Et de conclure : « Après 210 ans de silence, cela signifie que nous avons à présent la chance d'en apprendre plus sur la culture chinoise et sa musique. »