Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Un rapport révèle les faibles revenus des traducteurs en Europe

Clément Solym - 25.10.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - Traducteur - UE - Revenus


Le PETRA, la plateforme européenne de traduction littéraire du l'UE, a rendu public ses recommandations lors du festival de Francfort. Les informations contenues dans le rapport ne sont guère rassurantes, c'est le moins que l'on puisse dire. Dans 10 pays le revenu annuel net d'un traducteur est inférieur à 10.000 € et ne dépasse pas les 20.000 € dans l'ensemble des pays. Effrayant quand on sait le rôle crucial des traducteurs dans la diffusion des œuvres.

 

Concours des traducteurs Atlas junior

 Concours des traducteurs Atlas junior, Ville d'Arles, CC BY-NC 2.

 

« Dans la plupart des pays, les traducteurs littéraires sont dans le besoin et ont du mal à vivre de leur métier » explique le rapport qui fait plus de 50 pages et n'hésite pas à employer des termes pointus  pour décrire la situation. Il n'en demeure pas moins que certains éléments sont clairement mis en avant, notamment pour ce qui est des revenus des traducteurs dont le pouvoir d'achat est comparé à celui d'employés dans d'autres secteurs.

 

Le rapport traite des différents pays d'une manière assez vague, difficile d'établir une cartographie vraiment précise de la situation. Tout ce que l'on sait c'est que « les meilleures pratiques » sont du côté de l'Allemagne, des Pays-Bas et des pays scandinaves.

 

En fin de compte, on n'apprend pas tout à fait ce qu'il faudrait faire pour améliorer la situation financière des traducteurs littéraires dont l'importance du rôle est soulignée à maintes reprises dans le rapport. Il a en tout cas le mérite d'alerter le public sur cette situation. Car comme il est dit en exergue du rapport par Androulla Vassiliou de la commission pour la culture et l'éducation : « le magnifique héritage de l'Europe devrait pouvoir être apprécié par le plus grand nombre, et pas seulement par quelques-uns. C'est pourquoi les traducteurs sont indispensables. »

 

Pour approfondir : « Les traducteurs ne sont pas des machines », Danièle Laruelle, traductrice