Un recours déposé contre les travaux autour de la maison de James Baldwin

Antoine Oury - 15.01.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - maison baldwin - james baldwin saint paul de vence - travaux maison baldwin


Le feuilleton autour de la maison de l'écrivain James Baldwin, à Saint-Paul de Vence (Alpes-Maritimes), se poursuit. Après quelques mois de suspension de la construction d'une résidence immobilière autour de la bastide, les travaux avaient récemment repris, suite à un permis de construire modificatif finalement accordé par la mairie. Un recours devant le Tribunal administratif de Nice vient d'être déposé par trois voisins pour contester ce nouveau permis.

La maison de Baldwin à Saint-Paul-de-Vence, en 2009
(OT Saint Paul de Vence, CC BY-SA 3.0)


La société immobilière Socris s'était lancée dans la construction d'un complexe immobilier, le Jardin des Arts, sur l'emplacement de la maison de James Baldwin : cette dernière devait être en partie préservée, mais intégrée dans le complexe. Le chantier a toutefois été suspendu en août 2018, après la constatation par plusieurs voisins de plusieurs anomalies par rapport au permis de construire.

« Visuellement, on s'est aperçu que ça ne correspondait pas au permis de construire », avait par ailleurs admis Jean-Pierre Camilla, premier adjoint au maire de Saint-Paul de Vence et élu délégué à l'urbanisme.

En décembre 2018, le chantier avait finalement repris son cours, après l'octroi d'un permis de construire modificatif par la mairie du village. C'est ce même permis de construire modificatif qui est désormais contesté par 3 habitants de Saint-Paul de Vence, qui résident à proximité du chantier. 

Ils ont déposé devant le tribunal administratif de Nice un recours contre l'arrêté du maire de Saint-Paul de Vence en date du 8 novembre 2018. « L’exécution du projet a commencé dans des conditions déplorables », indique ce recours, qu'ActuaLitté a pu consulter.

« Il est manifeste que la municipalité a cédé aux demandes insistantes du promoteur. [...] [L]e permis modificatif revient à tolérer des dépassements de hauteur et des atteintes au caractère paysager de la propriété non conformes au Plan local d'urbanisme », explique encore le recours, qui met bien sûr en avant l'intérêt patrimonial du lieu.
Très documenté et argumenté, le recours auprès du tribunal administratif cite toute une série de modifications par rapport au permis de construire initial, et dresse l'état des lieux de ce que les requérants qualifient d'« irrégularités ». Ils réclament l'annulation de l'arrêté du maire de Saint-Paul de Vence, mais aussi le versement de 1000 € à chacun des requérants par la commune de Saint-Paul de Vence et la société Les Terrasses de Saint-Paul.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.