Un sarcophage dévoile un texte de 4000 ans, antérieur au Livre des Morts

Nicolas Gary - 24.10.2020

Patrimoine et éducation - A l'international - livre morts Egypte - momie sarcophage texte - Livre deux chemins


4000 ans que ce manuscrit attendait, à l’intérieur d’un cercueil. Les archéologues effectuaient des fouilles dans la région de Saqqarah : leur découverte tient du petit miracle. On parle du plus ancien document sur la civilisation égyptienne : Le Livre des Morts

Livre des morts
 

Le ministère du Tourisme et des Antiquités avait mandaté chercheurs et scientifiques égyptiens début octobre. Leur mission : passer au crible quelque 59 cercueils anciens, une trouvaille qui sentait déjà bon le cadeau de Noël. En ouvrant l’un des sarcophages significativement décoré, l’équipe a évidemment exhumé les restes d’une momie embaumée : le tissu contenait des inscriptions hiéroglyphiques aux couleurs vives. 

Étonnant. Mais les textes qui l’entouraient, sur les parois du tombeau à ses côtés le furent plus encore.
 

Il faut trouver la voie...


Traditionnellement, les livres religieux accompagnaient les morts dans leur tombe, afin de leur prodiguer les instructions nécessaires à leur voyage vers l’au-delà. Un guide touristique, en somme. Le Livre des Morts, comme son nom l’indique, représentait le document idéal pour cette traversée : il sécurisait le chemin et donnait les meilleures indications.

Depuis les débuts du Nouvel Empire, dans l’ancien État égyptien, en 1550, jusqu’en 50 av. J.-C., cet ouvrage faisait office de référence. Il recense un large éventail de textes — sorts magiques, incantations, prières — rédigés au gré des temps par les prêtres. Entre les plaidoiries à réciter aux divinités, il compte aussi des chants spécifiques — et bien entendu, une description du destin qui attend les morts : paradis idéalisé ou enfer brûlant. 

Car on ne badine pas avec la résurrection chez les Égyptiens : les effets personnels, de la nourriture, des bijoux ou encore tout ce que le vivant appréciait avant de passer l’arme à gauche étaient enterrés avec lui. Et au fil du temps, pillés par les rapines menées dans les tombeaux. 
 

Le Lonely planet des défunts


Les amulettes, particulièrement prisées, et des formules gravées à même le sarcophage complétaient l’ensemble des mesures à prendre pour un trajet sans encombre. C’est qu’oublier les mots précis, voire le nom d’une divinité, ne plaiderait pas en faveur du défunt soucieux d’accéder au séjour des morts. Et quand le panthéon recense une quarantaine de dieux, avant de recevoir le jugement final, mieux vaut prévoir les antisèches. 

De là l’existence du Livre de Morts, compulsant, à la manière d’un Reader's Digest, toutes les informations. Et l’importance majeure de ce que les archéologues ont donc trouvé à Saqqarah, note L’Express



 
La doctrine post-mortem égyptienne repose sur un triptyque simple : la croyance aux enfers, la vie éternelle et la renaissance de l’âme. Le texte hiéroglyphique dessiné à l’intérieur du cercueil dévoile ainsi une version rédigée voilà 4000 ans de ce texte : le plus ancien exemplaire jamais trouvé.
 

Deux voies à emprunter


Pour les experts, il fait référence au Livre des Deux Chemins, précurseur du Livre des Morts. Et l’on a déniché d’autres artefacts qui remontent au règne du souverain Montouhotep II, décédé en 1995 av. J.-C.. Monarque de la XIe dynastie qui s’étendit de 2160 à 1938 avant notre ère, selon les historiens (voir la querelle), il donne des indications assez précises sur le contexte. 

Mais le bonbon, dans tout cela, c’est que le site des fouilles prend place non loin de la pyramide (ou mastaba…) de Djoser : cette dernière est vieille de 4700 ans, et pourrait déceler de nombreuses autres merveilles, estime le ministre du Tourisme et des Antiquités, Khaled el-Anani.  

Le Livre des Deux Chemins aurait été rédigé vers 2050 avant notre ère : il montre les deux voies possibles pour le mort, l’une fluviale, l’autre terrestre, afin de parvenir à une renaissance. Et s’accompagne, traditionnellement, d’une carte idoine. 

Bien que dans la tombe, ce soit une femme que les scientifiques aient découverte, le document donne les indications comme s’il s’adressait à un interlocuteur mâle. Les problèmes d’écriture inclusive remontent donc à loin. Mais qu’importe, à supposer que Ankh, la femme momifiée, ait su les lire et les prononcer correctement, elle repose pour l’éternité dans un éden…


illustration Livre des morts, collection de la Fondation Bodmer - ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
Bonjour, j'ai le bonheur de découvrir cette civilisation qui me fascine de plus en plus et depuis peu ! Mais je ne veux pas m'égarer et souhaite me renseigner sur quelques oeuvres sérieuses sur l'Égypte Antique, le déchiffrage des hiéroglyphes.

Merci d'avance pour vos conseils.
Bonjour, vous pouvez suivre les vidéos, les posts, les sites de Antoine Gigal vous ne serez pas déçu.
Vous pouvez consulter les travaux de Cheikh Anta Diop à ce sujet.
ceux qui portent de l'intérêt à l'origine de l'homme, son évolution, sa manière de vivre, peuvent consulter homminides.com: le site est de très grande qualité, vous y lirez des articles de spécialistes et vous pourrez accès à de nombreuses possibilités de lire une information de QUALITE et pas des élucubrations de petits farceurs.... smile
Bonjour, Merci pour cet article. Aurély Grégoire
Toute mon admiration pour ces Gens qui par leurs recherches nous éclaire
« Bien que dans la tombe, ce soit une femme que les scientifiques aient découverte, le document donne les indications comme s’il s’adressait à un interlocuteur mâle.»

Vite, il faut mobiliser les réseaux sociaux pour imposer au gouvernement égyptien actuel de transformer ces papyrus anciens paternalistes : il est inconcevable qu'on puisse laisser une femme subir pendant 4000 ans ce joug mâle et paternaliste, oppressant et tyrannisant.

Je propose d'abattre les pyramides pour protester, ainsi que l'Obélisque de la Concorde !
Les anciens Égyptiens étaient des noirs. Ce sont les noirs qui ont écrit les plus anciens textes au monde. Toutes les inventions majeures de la préhistoire (le langage, le feu, la religion, les arts, les mathématiques, l'agriculture, etc.), celles qui remontent le plus loin possible dans le temps, ont été faites par les noirs, avant même qu'aucun autre continent au monde (autre que l'Afrique) ait été peuplé et tous les hommes qui peuplent la Terre descendent des noirs. Beaucoup de gens n'aiment pas entendre dire qu'ils descendent des noirs mais c'est ce que prouvent toutes les découvertes scientifiques faites a ce jour et il n'y a plus aucun scientifique sérieux pour nier cela. Le racisme et le mépris des noirs n'effaceront jamais cette vérité scientifique.
vos interventions sont à la limite de la haine et sans fondement
Quelles sont vos sources?
Monsieur comme beaucoup vous insinuez que le racisme est unilatéral méchant blanc contre gentil noir....pour info le génocide Rwanda 800000 morts n est pas l œuvre des méchants blancs racistes....l homme n aime pas son voisin! C est dommage mais c est ainsi..
Imothep à bien parler; d'ailleurs aujourd'hui les médecins prête serment au nom de hipocrate donc esculap donc asclepios donc IMOTHEP .
Pourquoi il appelle ça le livre de mort?
En réalité, les termes égyptiens propres à ce type de documents indiquent" Livre pour sortir au Jour", la dénomination "Livre des morts", même si couramment employée, doit être sémantiquement parlant considérée comme erronée. Par ce simple titre donc, "Livre pour sortir au jour", ce recueil exprime le souhait de tout défunt, à savoir : se départir des ténèbres, sortir à la lumière, suivre le soleil dans son parcours diurne et l'accompagner dans son voyage nocturne, chtonien en fait. Ce parcours du décédé étant semé d'embûches, sa progression étant susceptible d'être entravée, le "Livre pour sortir au jour" lui fournit un nombre considérable de conseils et de préconisations bienvenus, à réciter par un prêtre lors des funérailles, ensuite par le défunt lui-même, qui lui garantiront d'éviter les difficultés du voyage vers l'Au-delà, de ne point mourir à nouveau, assurer sa survie constituant alors l'essentiel de ses désirs.

Pour plus de détails, voir mon article sur mon ancien blog "ÉEgyptoMusée" : http://egyptomusee.over-blog.com/2018/05/de-la-navigation-egyptienne-considerations-liminales-9.le-livre-pour-sortir-au-jour.html
vous avez parfaitement raison
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.