Une bibliothèque de 30 millions de pages d'archives envoyée sur la Lune

Maxim Simonienko - 28.02.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - lunar library arch mission - bibliothèque archives lune - arch mission lune


La Lunar Library (Bibliothèque lunaire) est un projet de la fondation Arch Mission, conçu pour préserver les archives de notre civilisation pendant des milliards d'années. Elle est installée dans l'atterrisseur lunaire SpaceIL « Beresheet », qui doit se poser sur la Lune en avril 2019.

(Mysticsartdesign - Pixabay license)


La Lunar Library (bibliothèque lunaire) est le troisième volet du projet Billion Year Archive de l'organisme Arch Mission Foundation, dont la mission consiste à créer, stocker et envoyer de nombreux dépôts de connaissances humaines dans le Système solaire.

Les copies de sauvegarde sont livrées à divers endroits autour de la Terre et du système solaire. En éparpillant ainsi les exemplaires et en les mettant régulièrement à jour, l'organisme espère doter notre système planétaire des archives de la civilisation afin que la postérité (ou les joyeux survivants...) puisse les retrouver en cas de catastrophe.
 

30 millions de pages d'archives


La bibliothèque lunaire contient pas moins de 30 millions de pages d'archives sur l'histoire et la civilisation humaines. Elle couvre un grand nombre de sujets, de toutes les cultures, nations, langues, genres et périodes.

Elle est logée dans un appareil nanotechnologique de 100 grammes, semblable à un DVD de 120 mm. Ce dernier est composé de 25 disques de nickel, chacun d’une épaisseur de 40 microns chacun, fabriqués pour la fondation Arch Mission par la société NanoArchival.
 

Bibliothèque lunaire : mode d'emploi


Au sein même de ses couches analogiques, on peut trouver un guide d'introduction, permettant d'enseigner plus d'un million de concepts d'images et de mots pour chaque langue.

Après le guide, une série de documents décrivent les spécifications techniques, les formats de fichiers et les connaissances scientifiques et techniques nécessaires pour accéder, décoder et comprendre les informations numériques encodées au sein de la bibliothèque.

De plus, des cours de linguistique pour 5000 langues sont disponibles sur le disque Wearable Rosetta de la Long Now Foundation, complétées de 1,5 milliard de traductions.
 

Une lecture microscopique


Les quatre premières couches contiennent plus de 60.000 images de pages de livres, de photographies, d'illustrations et de documents. Elles sont gravées à une résolution de 150 à 200 dpi, à des taux de grossissement croissant, par nanolithographie optique.

La première couche analogique est une couverture visible à l'œil nu. Elle est suivie de 1500 pages de texte et d'images ne pouvant être lu que grâce à un microscope optique à grossissement 100X, voire d'une loupe de puissance inférieure.

Les trois couches analogiques suivantes contiennent chacune 20.000 images supplémentaires mais nécessitent un microscope légèrement plus puissant. Chaque lettre de ces couches aurait la taille d’une bactérie, selon Arch Mission.
Ensemble, les couches numériques contiennent plus de 100 Go d'ensembles de données hautement compressés. Parmi elles, on retrouve le texte et le XML de Wikipédia en anglais, ainsi que des dizaines de milliers de PDF de livres (fictions, manuels scolaires, manuels scientifiques...).

via Arch Mission.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.