Une carte interactive pour parcourir les lieux des estampes d'Hiroshige

Antoine Oury - 05.02.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - carte interactive estampes - estampes Hiroshige lieux - Hiroshige vues


Parmi les grands maitres de l'estampe japonaise, Utagawa Hiroshige occupe une place de choix, au côté de Katsushika Hokusai : ses vues et stations font partie des illustrations les plus célèbres du genre. Une carte interactive, accessible à tous, permet de parcourir les différents lieux dessinés par Hiroshige, ce qui permet de réaliser l'amplitude de son art et de ses représentations de l'archipel.




Créée par un Britannique, versé dans les sciences informatiques, cette carte, basée sur Open Street Map, permet de repérer les différents lieux peints par Hokusai dans l'archipel nippon. Si les vues d'Edo se concentrent évidemment sur... Tokyo, qui était le siège du pouvoir du shogunat Tokugawa entre le XVIIe siècle et la fin du XIXe, celles du Tōkaidō permettent de parcourir une des côtes du Japon.

En effet, le Tōkaidō, qui se traduit littéralement par « la route de la mer de l'est », constitue un axe de circulation et d'échange important, entre Tokyo (ou Edo, donc), Kyoto, Osaka et Kobe. 

Enfin, les vues des différentes provinces, comme attendu, permettent de découvrir tout le reste du Japon ou presque.

En cliquant sur les cercles qui représentent les lieux, il est possible d'accéder à une version numérisée de l'estampe, ainsi qu'à quelques informations : les titres en anglais et en japonais, la date de publication, mais aussi les coordonnées, latitude et longitude, du lieu en question. En somme, il sera possible de se rendre précisément sur le lieu, pour constater les changements depuis l'ère d'Hiroshige.

La carte est disponible à cette adresse.
 


Le Ukiyo-e (qui signifie image du monde flottant), apparu à la fin du XVIIe siècle au Japon, a compté de fameux représentants dans l'archipel, comme Ogata Kōrin (1658-1716), Andō Hiroshige (1797-1858) ou encore Katsushika Hokusai (1760-1849).

L'ère de paix et d'un perfectionnement des techniques de reproduction caractéristique de l'ère Edo (1600-1898) fut mise à profit pour évoquer des paysages sereins et harmonieux à destination d'un public bourgeois. Si ces œuvres furent parfois jugées inoffensives au Japon, voire sans intérêt, elles captiveront un large public occidental au XIXe siècle. Tracés et aplats de couleurs, la technique utilisée pour les estampes japonaises est très reconnaissable.
La production japonaise d'estampes est tout simplement faramineuse : avec l'engouement occidental, de nombreux artistes se tournent vers ce mode d'expression pour gagner leur vie. Des mouvements locaux se créent, même, comme le Yokohama-e, qui désigne les représentations du port de Yokohama, point d'arrivée des Occidentaux, tout simplement.

À ce titre, la carte des œuvres d'Hiroshige permet de comprendre pourquoi les œuvres d'Hiroshige ont tellement marqué les Occidentaux, en proposant un aperçu presque complet de l'archipel...

via Open Culture


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.