Une « chaire Wikipedia » créée à l'université de Berkeley

Louis Mallié - 19.03.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Wikipedia - Kevin Gorman - Université de Berkeley


Kevin Gorman, un jeune diplômé de géographie de 24 ans, sera le premier titulaire d'un poste de « professeur de Wikipedia » dans une université publique américaine. En effet, l'université de Berkeley en Californie a décidé de créer un poste dédié à l'amélioration de la qualité des articles.

 

Kevin Gorman, CC BY-SA 3.0

 

Pour que s'améliore l'encyclopédie en ligne, Kevin Gorman enseignera comment rédiger des articles dont la qualité ne sera pas à mettre en question. L'objectif principal est de donner une rigueur plus scientifique au site en ajoutant y plus de sources matérielles.Il devrait ainsi héberger d'ici peu certains articles rares tels que des journaux académiques, habituellement accessibles uniquement dans des bibliothèques des universités. 

 

En outre, Gorman souhaite diversifier les profils des rédacteurs : plusieurs études démontrent que 90 % de articles sur Wikipédia sont rédigés par des hommes, et 80 % par des blancs. Les étudiants s'attaqueront donc à des articles déjà existant sur la pollution de l'air, l'agriculture urbaine et la fracturation hydraulique qu'il s'efforceront de perfectionner et de rendre plus accessibles.

 

Ici réside le second objectif principal du site : plutôt que de viser exclusivement les professeurs et les universitaires, les étudiants espèrent ouvrir les articles à une plus large audience. « Je ne suis pas intéressé par les articles complexes que seuls les diplômés peuvent lire » , a déclaré le professeur Dara O'Rourke dans une émission organisée par l'école. « Je trouve que cela n'exploite pas le potentiel des étudiants au maximum »

 

Kevin Gorman quant à lui est un passioné du site, auteur de plusieurs dizaines d'articles. « Le but des institutions culturelles est de partager la connaissance, de les rendre accessibles à la plus large part de la population. Je pense que ce serait vraiment cool d'avoir des informations en ligne publiées par les gens de Berkeley... mais qui ne soient plus seulement lisibles par les gens de Berkeley ».