Une demeure désormais éternelle pour le poète William Blake

Nicolas Gary - 14.08.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - William Blake tombe - mémorial Blake Londres - Blake poète peintre


L’histoire littéraire avait amplement rendu justice au poète et peintre William Blake. Mort en 1827, il avait fallu attendre 2006 pour que sa dernière demeure ne soit officialisée. On trouvait une plaque indiquant que les restes de Blake et de son épouse, Catherine Sophia, se trouvaient dans le cimetière de Bunhill Fields, à Londres. Sauf que...

 


L'ancienne plaque comméorative Garry Kinght, CC BY 2.0

 

 

191 ans après sa mort, Blake a finalement reçu ce 12 août une plaque commémorative mettant un terme à des années de débats. Sa tombe avait été localisée en 2006, mais il aura fallu des années encore pour trouver l’endroit précis. En effet, une première plaque commémorative avait été érigée en 1927, à sa mémoire. 

 

Sauf que, 33 ans plus tard, cette pierre est déplacée, à l’occasion de travaux et rénovations dans le cimetière. Et la tombe de Blake disparaît. Deux passionnés se sont mis en tête de retrouver l’emplacement authentique, et après des années de recherche, aboutissent, en 2006, à une fosse commune. Les ossements de Blake y sont enterrés avec sept autres corps. 

 

Les registres d’inhumation n’étaient guère précis, assurent les deux détectives en investigations poétiques. Originaire du Portugal, Carol Garrido affirme même qu’elle n’avait appris l’anglais que pour lire les textes du poète. D’ailleurs, l’imprécision que laissait planer l’ancienne plaque les avait toujours chiffonnés, et par la suite incités à se lancer dans une recherche minutieuse.

Fouillant dans les archives et partout où la moindre information pouvait apporter des précisions, le couple a fini par convaincre. 

 

Douze années durant, les tergiversations autour de la découverte de Luis et Carol Garrido ne manquent pas. Or, durant tout ce temps, les Londoniens déploraient l’absence de consensus, et surtout, de véritable mémorial — alors que le prédicateur et écrivain baptiste John Bunyan ou l’obélisque de Daniel Defoe avaient pignon sur rue.

 

À Islington, où se trouve le cimetière, les habitants piaffaient d’impatience, se disputaient pour ce qu’il faudrait indiquer sur la pierre tombale, et une campagne de financement participatif plus tard, voici que tout se résout. 

 

La dalle de pierre de Portland, sculptée et gravée par Lida Cardozo, a été inaugurée ce dimanche 12 août, à 15h.

 

 

 

Pour l’occasion, la Blake Society avait réuni un petit comité, avec, notamment, le chanteur Bruce Dickinson – connu pour être le vocaliste de... Iron Maiden.

 

 

via Islington Tribune  




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.