Une grille catholique de choix des livres étudiés en classe

Clément Solym - 06.11.2009

Patrimoine et éducation - A l'international - grille - catholique - choix


Les écoles catholiques de la ville de Brampton, située dans l'Ontario (en banlieue de Toronto), pourraient désormais avoir affaire à un centre de contrôle qui délivrera son approbation avant qu'un ouvrage ne soit utilisé en classe. « Nous travaillons sur un rapport à rendre en novembre qui proposerait de centraliser le processus de sélection des ressources scolaires », explique Marianne Mazzorato, en charge du programme.

Mais quel est donc le souci avec les livres scolaires ? Depuis plusieurs années, le conseil scolaire catholique (ne riez pas, on a une sorte d'équivalent en France) s'est débattu avec force d'ouvrages présents en bibliothèques et dans les salles de cours après de multiples plaintes de parents. Au rang desquels les ouvrages de Philip Pullman, qui furent critiqués pour non-conformité avec les institutions et leur enseignement.

L'été dernier, c'est le roman d'Harper Lee, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, qui a été supprimé après qu'un parent a témoigné de son indignation. Pour Marianne, qui va se retrouver fort dépourvue quand une association de défense de la liberté d'expression lui tombera dessus, les recommandations que la commission formulera visent avant tout à écarter les livres sujets, ou susceptibles d'être sujets à une controverse.

Si les profs disposent d'une certaine latitude pour le choix de leurs manuels, d'autres matières comme les maths ou les sciences sont choisies par cet organe de centralisation. La seule nouveauté résidera donc en ce que l'enseignant devra soumettre le roman qu'il souhaite présenter à ses élèves à la commission. Et cette dernière apportera son soutien en cas de besoin - tout en atténuant les polémiques générées par certains livres.

Les décisions sur l'adoption de ce système seront validées en septembre 2010 et les listes conformes aux desiderata communiquées aux parents et aux enseignants...

Le Vatican ne sera, semble-t-il, pas sollicité pour donner son avis sur ces choix.