Une jury du Nobel de littérature accusée d'avoir dévoilé les lauréats

Camille Cado - 24.01.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - Scandale Prix Nobel - Katarina Frostenson scandale - Académie Suédoise Nobel


Un nouveau scandale vient d'éclater au sein de l'Académie suédoise : Katarina Frostenson, poétesse et académicienne est accusée d’avoir révélé, par le passé, les noms de deux lauréats. Vendredi dernier, l'Académie a annoncé dans un communiqué qu'elle préférait quitter l'Institution, niant toutefois les accusations portées. 

Swedish Academy
L'Académie suédoise (Brad Hagan, CC BY 2.0)


Ce n'est pas la première fois que le nom de Katarina Frostenson est associé à un scandale. Une crise avait déjà touché l'Académie l'année dernière. Plusieurs membres avaient en effet déposé leur démission dont la secrétaire perpétuelle du Nobel, Sara Danius, à qui l'on avait légèrement forcé la main.

Une réaction immédiate, qui découlait des accusations de viol portées contre le mari de la poétesse, Jean-Claude Arnault. Ce dernier a, par la suite, été condamné à deux ans de prison, reconnu coupable de deux viols.

L'affaire avait d'ailleurs compromis la remise du Prix Nobel de littérature 2018, finalement reportée, pour être décerné conjointement à celui de 2019. 
 

Nouveau scandale, nouvelles perturbations dans la Force


Si Jean-Claude Arnault avait entaché l'image de l'Académie suédoise et avec elle, le Prix Nobel de littérature, le couple est une nouvelle fois au coeur d'une affaire. Il semble bien que son épouse lui aurait révélé les noms des deux précédents lauréats. Une information qu'il aurait lui-même fait fuiter. En 2018, une enquête fut ouverte, menée par un cabinet d'avocat, qui avait révélé la violation des règles du secret de l'académie sur ses prix. 
 

Dans son communiqué, relayé par l'agence Reuters, l'organisme précise que Katarina Frostenson percevrait néanmoins une pension mensuelle de 12.875 couronnes suédoises (environ 1250 €) ainsi que le financement de l'appartement qu'elle loue à l'Académie.

En contrepoint de ces tristes rebondissements, l’Autorité suédoise de lutte contre la criminalité économique a annoncé ce 22 janvier qu’elle mettait un terme à l'enquête portant sur Jean-Claude Arnault – ouverte en avril 2018. Ce dernier était en effet suspecté d’évasion fiscale. 

« L’enquête a été clôturée, car même une condamnation potentielle n’aurait probablement pas entraîné une augmentation de la peine déjà infligée » a expliqué l'Autorité suédoise dans un communiqué, faisant référence à la précédente condamnation de Jean-Claude Arnault. 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.