Une lettre attribuée à Dante, alors en exil, bouleverse l'histoire littéraire

Nicolas Gary - 20.10.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - lettre Dante Italie - exil poète Dante - histoire littérature Italie


L’exil du plus grand poète italien, raconté dans une lettre : la découverte est d’envergure, pour ce qu’elle nous apprend sur son existence. C’est un enseignant de l’université de Vérone, Paolo Pellegrini qui a mis la main dessus. Envoyée en août 1312, elle bouscule la biographie de l’auteur.

 

Gerome_Jean-Leon_Dante_(He_Hath_Seen_Well)_
Dante par Jean Leon Gerome
 

 

Le courrier fut écrit par Dante, transmis par Cangrande della Scala, seigneur de Véronie à l’époque, à destination du nouvel empereur Henri VII. Si l’on se fie au document, il faut en déduire que Dante est resté bien plus longtemps qu’on ne le croyait dans la ville, ce qui changerait deux ou trois choses.

 

Paolo Pellegrini, professeur de philologie et linguistique italiennes, explique : « La lettre avait déjà été publiée à plusieurs reprises par le passé. Elle provient d’un recueil de texte servant d’exemples pour leur qualité d’écriture. Le notaire et maître d’ars dictaminis [l’art de rédiger des courriers, NdR] Pietro dei Boattieri, qui vivait à Bologne entre le XIIIe et le XIVe siècle, l'avait incorporée à son manuel de bons usages. » L’ouvrage était d’ailleurs conservé, fort logiquement, à la Bibliothèque nationale de Florence, où l’on considérait que le poète avait longuement résidé.

 

Comment ce texte a-t-il alors pu passer inaperçu ? Personne ne s’était encore penché sur la question, répond l’universitaire. « D’après une analyse minutieuse du texte de la lettre, de ses références et de ses caractéristiques linguistiques, la probabilité que Dante en soit l’auteur devient évidente. » 

 

Pour preuve, les deux citations empruntées aux Variae di Cassiodoro, dont Dante s’était déjà servi dans des épîtres. Ou encore, cette référence à l’évangéliste Matthieu, également présente dans le De Monarchia du poète. Et pour conclure, les mauvais, responsables des discordes impériales sont qualifiés de « vasa scelerum », qui rappelleraient le « vasel d’ogni froda » que l’on retrouve dans le XXIIe chant de l’Enfer.

 

Court ? Peut-être, mais suffisant pour que le doute s’immisce. Dans les prochains mois, le travail de recherche et de vérification ne manquera pas, pour confronter la prose et son rythme aux textes qui nous sont parvenus. 

 

L'exil du poète remis en question
 

Cangrande della Scala, condottiere et politicien (mars 1291 — juillet 1329), Alberto Canfrancesco della Scala de son vrai nom, aura largement travaillé, dans la suite de ce que ses ancêtres avaient accompli, pour affirmer la puissance de Vérone. Devenu vicaire impérial – sa fidélité à l’empire est notoire –, il parvint à annexer les provinces de Vicence, Padoue et Trévise au cours de ses combats. 

 

En s’adressant à Henri VII, prince de la maison de Luxembourg, sacré empereur des Romains en 1312 (il mourra en août de l’année suivante), le vicaire aurait donc puisé dans les ressources du poète italien. Or, en regard de la datation de la lettre, il résulte que Dante était donc déjà à Vérone à l’été 1312 – où il restera donc jusqu’en janvier 1320, au moins, puisqu’il remettra son ouvrage Questio de aqua et terra.
 

Etranges sommeils dans la Divine Comédie :
Dante, victime de narcolepsie

 

De quoi réviser une large part de son existence. Né entre mi-mai et mi-juin 1265 à Florence, il mourra le 14 septembre 1321 à Ravenne. Son passage à Vérone résulte de l’exil auquel il fut condamné, banni de Florence après un procès où, en mars 1302, il est promis au bûcher. Ses biens confisqués, on avait coutume de croire qu’il avait voyagé dans le nord de l’Italie – jusqu’à monter durant un bref moment à Paris.

 

Entre 1312 et 1316, on lui avait prêté des voyages à Pise ou Lunigiana, mais la lettre remettrait donc en question ces certitudes. 

 

 

via La Repubblica 




Commentaires

Bonjour,

Je pense qu'il doit y avoir une petite erreur. Vous indiquez que le notaire a vécu, je cite : "entre le XII ème et le XIIème siècle". Vous répétez 2 fois XIIème siècle. Mais vu les dates de naissance et de décès de Dante, ne serait-ce pas plutôt entre le XIII et XIVème siècle ? Cela jette un doute sur l'article.
En effet, l'erreur de datation est modifiée.

BIen à vous.
Bonjour, la lecture de cette lettre est-elle possible ? Bien à vous.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.