Une lettre d'amour d'Ernest Hemingway à Marlene Dietrich estimée 28 300 €

Bouder Robin - 18.04.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - lettre d'amour hemingway - vente enchères autographe - hemingway marlene dietrich


Le jeudi 4 mai prochain, une lettre écrite par un Ernest Hemingway transi d'amour pour Marlene Dietrich sera vendue aux enchères à New York. Des déclarations écrites qui valent cher, puisque la lettre est estimée à 30 000 dollars.

 

Ernest Hemingway Writing at Campsite in Kenya - NARA - 192655.jpg

Ernest Hemingway - U.S. National Archives and Records Administration (Public Domain)



« Love, Mister Papa ». Ainsi signait Ernest Hemingway dans sa lettre du 12 août 1952 destinée à l'actrice Marlene Dietrich, écrite un an après que cette dernière avait avoué garder une photo de l'écrivain sur sa table de chevet.

 

Estimée à 30 000 dollars (l'équivalent de 28 300 euros environ), la lettre sera vendue aux enchères le 4 mai prochain à Swann Auction Galleries, à New York, ainsi que d'autres autographes de célébrités. Il y déclame ses sentiments à l'égard de l'actrice : « Je vous aime et vous admire depuis toujours, et ressens pour vous un maelström d'émotions », dit-il, ou encore : « Vous êtes belle... Je suis laid. »

 

Une relation impossible digne des plus grandes tragédies greco-romaines unissait Hemingway et Dietrich. C'est en 1934 que les deux stars américaines se sont rencontrées. Victimes d'une passion qu'elles n'étaient pas destinées à consommer, elles se sont admirées, cherchées pendant des années sans jamais se trouver. La faute, selon Hemingway lui-même, à « une passion non synchronisée ».

L'auteur de Pour qui sonne le glas (1940) et Le Vieil Homme et la Mer (1952) a été marié 4 fois, « submergé » dans des relations tandis que Marlene Dietrich vivait sa propre vie et ses propres aventures.
 

Portraits d'écrivains, côté photo : Zola, Sand, Huysmans...

 

Restent les lettres, envoyées au fil des décennies à l'une et à l'autre, et pour la plupart conservées à la bibliothèque John F. Kennedy, à Boston.