Une loi en faveur de la gratuité des manuels scolaires au Congrès

Julien Helmlinger - 03.12.2013

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - Etats-Unis - Manuels scolaires - Congrès


Un projet de loi est désormais soumis au Congrès américain, impulsé par les sénateurs Dick Durbin et Al Franken, visant à encourager la gratuité des manuels scolaires numériques disponibles gratuitement en ligne pour tous, par le biais d'un programme de subventions aux établissements. Une mesure qui pourrait s'accompagner d'un projet complémentaire baptisé le Affordable College Textbook Act, présenté à la Chambre des représentants.

 

 

CC by 2.0  par Teacher McKinley

 

 

Tandis que le projet de loi était introduit, le sénateur Durbin a évoqué le succès d'une subvention allouée à l'université de l'Illinois et qui aura permis la réalisation d'un manuel open source accessible à tous et pouvant être mis à jour en cas de besoin. Dans un communiqué, il a expliqué : « Ce projet de loi peut se construire sur ce succès et contribuer à rendre le coût des études plus abordable. »

 

Une mesure bienvenue aux États-Unis, tandis que les coûts des manuels scolaires destinés aux collèges y auraient augmenté de 812 % depuis 1978, soit trois fois le taux d'inflation affiché par le Census Bureau et le Bureau of Labor Statistics. Les plaintes des étudiants se multiplieraient en conséquence. En 2011, un sondage indiquait qu'ils étaient 70 % dans le pays à ne pas acquérir un seul manuel en raison de leurs prix élevés.

 

Or selon Mathew Segal, co-fondateur de OurTime.org, leurs prix ne devraient pas augmenter autant en regard des avancées permises par la technologie. Il estime que l'accessibilité de l'université est remise en question par l'endettement des étudiants et déplore que « le rêve américain sera difficile à atteindre pour la nouvelle génération ».

 

En attendant que l'idée prenne forme, les commentateurs se demandent encore si le changement pourrait s'inscrire positivement dans le long terme ou éventuellement n'être qu'un flop populiste qui finirait par nuire avant tout au secteur de l'édition scolaire.