Une oeuvre d'Albrecht Dürer retrouvée... dans une brocante française

Orianne Vialo - 08.08.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Albrecht Dürer brocante - Albrecht Dürer gravure - brocante oeuvre patrimoine


Les brocantes recèlent d’objets en tout genre… et même parfois de véritables œuvres d’art. Un archéologue français à la retraite a découvert une gravure sur bronze de l’artiste allemand Albrecht Dürer alors qu’il flânait dans une brocante de Sarrebourg (Lorraine). 

 

Domaine public

 

 

C’est le fruit du hasard qui l’a conduit à découvrir cette œuvre disparue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le retraité connaisseur d’art a été interpelé par cette œuvre, présentée sur le stand d’un brocanteur ayant débarrassé une maison de la ville. En examinant la gravure sur bronze de plus près, représentant Marie couronnée par un ange, il a découvert le cachet de la Staatsgalerie de Stuttgart au dos de l’œuvre. 

 

Engageant des recherches dans la banque de données d’œuvres disparues, l’homme en est venu à la conclusion qu’il s’agissait de la « Maria von einem Engel gekrönt », une œuvre datée de 1520. Il a décidé de le rendre au musée allemand. Anette Frankenberger, porte-parole de la Staatsgalerie de Stuttgart, a annoncé à l’AFP qu’elle se trouvait « dans un très bon état », car elle serait « restée enveloppée dans du papier ». Pour l’heure, le musée ne sait pas encore quand la chalcographie sera de nouveau montrée au public. 

 

En mai dernier, des œuvres d'Albrecht Dürer et de Rembrandt avaient disparu de la Boston Public Library, qui était accusée de protéger « inefficacement ses collections spécifiques, [de] stocke[r] de manière hasardeuse ses objets de valeur » et de ne pas conserver un inventaire rigoureux des biens les plus précieux. 

 

Albrecht Dürer était un peintre, graveur, dessinateur et théoricien de l’art et de la géométrie de la perspective. Né le 21 mai 1471 à Nuremberg, il commence par perpétuer la tradition familiale et à apprendre le métier d’orfèvre. Cependant, il se montre aussi très doué pour le dessin. C’est son père qui lui permettra de devenir l’apprenti de Michael Wolgemut, où il apprend la gouache, l’aquarelle, la peinture à l’huile et la gravure sur bois. Il entreprend ensuite plusieurs voyages en Italie, qui l’inspirent pour ses œuvres. Il finit par être nommé peintre de la cour de l’empereur Maximilien Ier de Habsbourg en 1512. (via Wikipédia)

 

Cette histoire rappelle celle d’un tableau d’Auguste Renoir, volé à une famille romaine en 1984, qui a été retrouvé sur une brocante à Trévise (ville proche de Venise) en 2009.