Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Une rentrée scolaire à la Huxley pour Chatel : Vive le meilleur des mondes !

Clément Solym - 21.09.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - fcpe - syndicat - parents


Manque de remplaçants, suppression de postes, changements de statuts, problèmes de formation et de rémunération, arrivée des leçons de morale, classes surchargées.

Pour la FCPE, la première fédération de parents d'élèves, tout n'est pas rose. Contrairement à l'avis de M. Chatel, qui se réjouit d'avoir un mammouth qui tourne toujours : la rentrée est « techniquement et administrativement réussie » selon lui.

 

Dans une quarantaine de départements, on manque régulièrement de professeurs remplaçants. 6 000 postes supprimés cette année, et 75 000 élèves du primaire sans enseignants à l'échelle de la France. Selon le président de la FCPE, M. Hazan, « cette situation assez catastrophique a déjà été avouée par l'inspecteur d'académie du Tarn qui a mis en place un délai de carence de 48 heures en primaire » avant de procéder à un remplacement. Sans doute pour laisser du temps à l'ANPE.
 

 


M. Hazan s'indigne : « Alors qu'aucune mesure n'a été prise pour améliorer le remplacement dans le secondaire, voici l'apparition d'un délai de carence qui n'existait pas pour le primaire! On estime donc normal qu'il n'y ait personne pour faire classe pendant deux jours ! »
 

Dans la lignée de l'Afev, remerciant le gouvernement pour le soutien indéfectible qu'il adresse aux classes populaires, il souligne aussi que c'est le Pas-de-Calais qui a le plus faible taux de remplacement.

Et ce, alors que c'est un des départements les plus défavorisés de France, avec le plus fort taux de chômage et les plus faibles revenus et niveaux d'étude moyens.

« On donne quoi de plus à ce qui n'ont rien ? Rien, et ce n'est d'ailleurs plus un problème. » s'indigne M. Hazan, cité par l'AFP.