Une réunion américano-cubaine timide autour de l'héritage d'Hemingway

Maxim Simonienko - 01.04.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - hemingway cuba atelier - états-unis cuba embargo - ernest hemingway héritage


Malgré les tensions qui subsistent entre Cuba et les États-Unis, le patrimoine littéraire international semble rester une priorité. En effet, une ONG américaine et des institutions cubaines ont inauguré le 30 mars 2019 un atelier de restauration du patrimoine de l'écrivain américain Ernest Hemingway, à La Havane. Une courte trêve durant laquelle le parlementaire James McGovern a tenté de rassurer les locaux sur les futures relations diplomatiques des deux pays.

Ernest Hemingway (U.S. National Archives and Records Administration - domaine public)
 
 

La littérature comme rassemblement


Le principal promoteur américain du projet était le parlementaire James McGovern, représentant démocrate du Massachusetts à la Chambre des représentants. Comme convenu, l'homme politique a assisté à l'inauguration de l'atelier.

« Une fois de plus, Hemingway soutient les relations entre Cuba et les États-Unis », a déclaré McGovern. En effet, le prix Nobel de littérature avait déjà rassemblé les deux pays l'année dernière, autour de la construction d'un coffre fort, dans le but de préserver les manuscrits et les effets personnels de l'écrivain.

La Fondation Finca Vigia est la principale association américaine visant à préserver l'héritage de l'auteur du Vieil Homme et la Mer (traduit de l'anglais par Philippe Jaworski, Livre de Poche). Elle a été créée par Jenny Phillips, la petite-fille de Maxwell Perkins, l'éditeur d'Hemingway, rappelle l'AFP.

Elle tient son nom de la maison dans laquelle a vécu l'écrivain, au sud-est de la Havane. Elle collabore activement avec plusieurs institutions cubaines depuis 2002 « afin de sauvegarder et de promouvoir l'héritage d'un des écrivains les plus importants du XXe siècle ».

Le prix Nobel serait arrivé à Cuba en 1939, soit un an après la parution de Pour qui sonne le glas. C'est également dans la capitale cubaine qu'il écrira ses plus grands chefs-d’œuvre, dont Le vieil homme et la mer, Paris est une fête (traduit de l'anglais par Marc Saporta et Claude Demanuelli, Livre de Poche) ou encore Îles à la dérive (traduit de l'anglais par Jean-René Major, Livre de Poche). Il sera forcé de quitter La Havane en 1960, soit un an après le renversement du régime de Fulgencio Batista par les guérillas de Fidel Castro.
   

L'inauguration ne marque « pas la fin de cette collaboration »


« Il n'y a aucune raison, rien qui justifie le fait que les États-Unis et Cuba n'entretiennent pas des relations normales », a tenu à ajouter le député américain James McGovern.

Le représentant du Massachusetts soutient une levée de l'embargo américain, imposé à l'île depuis 1962. Cependant, la présidence de Trump ne semble pas décidée à faire de compromis. Une attitude qui a été regrettée et dénoncée ouvertement par le démocrate : « Malheureusement, en ce moment, nous avons une administration à Washington qui mène ce type de politique et provoque constamment l'affrontement dans les relations. » 
 
Le parlementaire a néanmoins rencontré le président cubain Miguel Diaz-Canel, avec lequel il aurait évoqué le sujet. Il se serait également entretenu avec Gladys Collazo, directrice du Conseil national du patrimoine culturel (CNPC), en soulignant que cette inauguration ne marque « pas la fin de cette collaboration », car « beaucoup d'autres choses sont à venir ».

via Biography


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.