Une sculpture en bronze, disparue voilà 50 ans, refait surface

Clément Solym - 02.10.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - bibliothèque Los Angeles - sculpture bronze - antiquaire patrimoine


Durant 40 années, une sculpture de bronze baptisée Le Puit des scribes ornait la pelouse ouest de la bibliothèque centrale de Los Angeles. Au milieu des jardins et des cyprès italiens, la chose était du plus bel effet. Et voici qu’en 1969, est décidée une rénovation, qui implique de faire disparaître ledit puits. Mais au point que le sort de la sculpture durant 50 années sera devenu un véritable mystère.


 

Quittons Los Angeles, direction Bisbee, la ville qui vient récemment de remporter le prix de la meilleure petite bibliothèque, pour ses actions multiples et l’investissement bénévole de toute la communauté. Et aussi parce qu’elle est à la frontière avec le Mexique, et probablement un futur avant poste, malgré elle, du mur de Donald Trump.

Bisbee compte 5000 âmes et un marché d’antiquité, où deux journalistes californiens, avec le concours de Susan Orlean ont retrouvé une partie de cette fameuse sculpture. L’autrice du best-seller, The Library Book, paru en 2018, avait justement écrit sur le puits. Dans son ouvrage, elle racontait comment en 1986 la bibliothèque de LA avait du fermé durant 7 années, suite à un incendie.

Si le départ du feu reste un mystère, Orlean parle bien de la disparition de la sculpture, survenue lors de la rénovation de la pelouse en 1969. Un détail qui intriguera Blaise Zerega, rédacteur en chez du magazine Alta. Avec un de ses journalistes, ils s’intéressent au sujet et publient un long article.

La magie du net fait que depuis l’Arizona, Floyd Lillard — le fameux antiquaire de Bisbee — découvre le sujet : lui-même avait acheté une pièce étonnant voilà quelques années et traquait sur la toile des renseignements. Sa surprise fut de taille : la sculpture qu’il avait achetée pour 500 $ une dizaine d’années plus tôt est précisément celle de l’article d’Atlas.

La pièce fantastique en sa possession faisait de lui un receleur — mais un receleur avec le nez creux : « J’avais un bon pressentiment à son sujet. Ce n’était ni signé ni identifiable, mais c’était une pièce fantastique », indique-t-il. Conçue par Bertram Goodhue et Hartley Burr Alexander, sculptée par Lee Lawrie, elle fut réalisée autour de 1926 : il s’agit d’un grand bassin en bronze.
 
Il est composé de trois panneaux représentant Pégase avec une torche, entouré de scribes de différentes cultures. Le tout devrait peser dans son ensemble et au bas mot 1,4 tonne. 

Lillard, lui n’avait acheté que la partie orientale du bassin, le reste est toujours manquant. Mais dans l’enthousiasme de cette découverte, tout le monde envisage que le reste de la sculpture rejaillira. Actuellement, toutes les mesures sont prises pour que la pièce retrouvée retourne à Los Angeles — et peut-être même regagnera-t-elle la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter…

via Los Angeles Times


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.