Une ville américaine envisage un musée dédié à Maurice Sendak

Julien Helmlinger - 05.03.2015

Patrimoine et éducation - A l'international - Maurice Sendak - Musée - Littérature jeunesse


L'écrivain américain Maurice Sendak, décédé en 2012, notamment célèbre pour avoir publié Max et les Maximonstres ou encore Cuisine de nuit, va peut-être avoir droit à son musée, dans la petite ville de Ridgefield, dans le Connecticut. Un groupe d'habitants a bien l'intention d'honorer ainsi l'auteur jeunesse qui a passé 40 années de sa vie dans la bourgade.

 

 

Max et les Maximonstres, de Maurice Sendak

 

 

Le groupe à l'origine de ce projet de « musée de classe mondiale » espère pouvoir installer cette institution dans un bâtiment de verre qui a été conçu par l'architecte Philip Johnson. Le conseil municipal ainsi que la Maurice Sendak Foundation apportent leur soutien à leur proposition. Les lieux pourraient ainsi héberger des œuvres de l'auteur et sa collection personnelle de livres, d'art et bibelots...

 

Le site proposé fait partie de l'ancien campus de la société de services énergétiques Schlumberger, racheté par la ville courant 2012, pour 7 millions $. Pour les acteurs artistiques locaux, honorer Maurice Sendak à Ridgefield reviendrait à distinguer non seulement un grand auteur jeunesse, mais aussi un homme qui aimait la communauté locale et s'y est impliqué en soutenant tous les arts en général.

 

Un tel projet risque de prendre du temps à se matérialiser, mais pourrait éventuellement donner à la petite ville davantage d'attrait touristique et des perspectives intéressantes pour les commerçants locaux.