Universités françaises : la pagaille règne

Clément Solym - 11.05.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - universités - grèves - examens


Retardement des examens, rattrapages des cours, cessions de rattrapage en septembre…Chaque université tente de sauver les meubles alors que le conflit n’est pas encore terminé. Après quinze semaines passées dans des situations de blocage très différentes d’une université à une autre, souvent même d’une filière à une autre, il est difficile d’y voir clair.

Si dans certaines facs, c’est la force qui est appelée pour déloger les étudiants, dans d’autres les cours ont déjà repris avec un rythme soutenu pendant que les blocages s’éternisent sur de nombreux campus. Les présidents d’université recherchent la meilleure solution qui soit en fonction de la situation de leur établissement.

La possibilité de donner des cours jusque durant l’été est évoquée mais aussi celle d’en venir à parler d’année blanche, soit perdue purement et simplement pour les étudiants. Face à cette situation, les critiques envers le ministère ne se font pas tendres. La conduite de Valérie Pécresse est remise en cause dans un conflit qui s’éternise.

Le gouvernement devrait cependant lâcher du lest quant à la réforme des concours de recrutement des enseignants. Les étudiants passeraient le concours à l’issue du Master 1 pour avoir le statut de stagiaire durant l’année de master 2. Mais, malgré cette rumeur, les syndicats attendent bien plus pour appeler à l’apaisement général. Voilà encore une situation qui s’annonce conflictuelle…