Vers une évolution du baccalauréat, par Xavier Darcos

Clément Solym - 21.03.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Xavier - Darcos - Baccalauréat


Alors que les grèves de professeurs, accompagnés et suivis largement par les élèves ont clairement donné le LA, le ministre de l'Éducation a tenu à préciser sa vision du futur, concernant le bac. On sait que ce dernier a fêté son anniversaire (200 ans ou presque) avec une belle étude montrant sa partialité, et il semble juste de revenir sur son devenir.

En parallèle de la Commission sur l'enseignant, et son fameux livre vert,  Xavier Darcos avait expliqué dernièrement que, selon lui, « le lycée s'organise la plupart du temps autour d'un tronc commun avec de grandes options » auprès de nos confrères du Figaro, sans pour autant poursuivre son idée.

Dans son optique de réforme, concernant « les filières du lycée », il a donc mis à plat la situation, chez nos confrères du Monde, expliquant qu'à « moyen terme », nous irions vers « une évolution du baccalauréat ». Mais pas question pour autant d'envisager « tout projet de fusion ou de refonte » des sections de Terminale.

« il y a simplement la volonté d'y conduire des élèves
d'une manière mieux répartie et plus équilibrée
. »
Xavier Darcos

De ses propres mots, « il n'y a aucun projet de fusion ou de refonte des filières du lycée, il y a simplement la volonté d'y conduire des élèves d'une manière mieux répartie et plus équilibrée. » Et « dans les semaines qui arrivent [des] groupes de travail, avec les lycéens et avec les enseignants [seront mis en place] pour y réfléchir ensemble ». Et de se hâter de rajouter qu'il n'y aura « ni précipitation, ni projet ficelé », tout ayant été prévu, « avant l'été » sans que l'entourage du ministre ne puisse le confirmer.

Le SNLAC riposte

Le SNLAC a accepté de répondre à « ce qui semble de la provocation ». M. Darcos a en effet manifesté le désir que « la classe de Terminale prépare mieux à l'autonomie qui sera celle de l'étudiant ». Si le SNALC s'oppose au lycée unique de même qu'il s'opposait au collège unique, « nous trouvons grave que l'autonomie des lycéens destinés aux études supérieures ne soit préparée qu'en Terminale ».

Ainsi, « la préparation d'études supérieures devrait être progressive, et non systématique. Cette préparation doit être progressive, et non soudaine. Et là encore, pas rendue automatique. C'est d'ailleurs pourquoi nous avons toujours marqué notre désaccord sur le passage systématisé en classe supérieure, qui découle d'une même incompréhension des éléments en jeu ».

On attend toujours les réactions conjointes de M. Ferry et Lang. Sait-on jamais...