Vers une notation des enseignants, inspirée du privé (Chatel)

Clément Solym - 10.06.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - noter - enseignants - chatel


Le marronnier de l'Éducation nationale, l'un des plus polémiques en tout cas, à savoir, la notation des enseignants, est revenu. Dans l'édition d'aujourd'hui du Figaro, le ministre Luc Chatel évoque son intention de revenir sur la question, et boucler le dossier rapidement.

Selon les conclusions du rapport établi par le cabinet Alixio, que dirige Raymond Soubie, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, le ministre souhaiterait révolutionner le système d'évaluation des professeurs, avec un accent porté sur « la promotion au mérite ».

Une idée qui s'inspire largement des conditions posées dans l'enseignement privé, avec un suivi régulier établi pour les enseignants qui seraient suivis par plusieurs interlocuteurs.


En parallèle, les profs auraient à rédiger tous les quatre ou cinq ans « une lettre de mission » ou « contrat de progrès », qui reprend le principe des « feuilles d'objectifs en vigueur dans le privé ».

Les pistes apportées par le cabinet se heurtent évidemment aux réactions des syndicats, explique le Figaro.

Il préconise de « conserver les échelons, mais de donner plus de souplesse au système » et de « donner aux évaluateurs la possibilité de réduire ou d'allonger le passage d'échelon après l'évaluation pour valoriser financièrement le travail ».

Les conclusions proviennent de la consultation de près de 4500 enseignants, par internet, qui fait ressortir un besoin de suivi plus régulier de la part de la profession. Et surtout, les concernés témoigneraient d'un manque de prise en compte de l'investissement qu'ils peuvent avoir dans leur établissement.