Vincent Peillon écrit un livre sur Jean-Jacques Rousseau

Lauren Muyumba - 05.06.2013

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Vincent Peillon - République - Jean-Jacques Rousseau


Tous les dimanches, l'invité du Grand Entretien, émission politique hebdomadaire de RCJ (Radio de la Communauté Juive), doit répondre à la question du club de lecture MyBoox : Quel livre se trouve actuellement sur votre table de chevet ? Dimanche 2 juin 2013, le ministre de l'Education Nationale Vincent Peillon s'est prêté au jeu en dévoilant un peu plus que ses lectures du moment : l'écriture d'un livre sur Jean-Jacques Rousseau.

 

 Luziadell_Creative Commons Wikipedia

 

 

Interviewé par Shlomo Malka et Nadège Puljack-Ehrmann, Vincent Peillon a révélé qu'il travaille actuellement à la rédaction d'un livre sur l'écrivain et philosophe Jean-Jacques Rousseau. Il a d'ailleurs recommandé la lecture de plusieurs ouvrages signés par cette personnalité de l'époque des Lumières dont on vient de fêter le tricentenaire. Selon le ministre, l'auteur du Contrat Social est à l'origine de la tradition républicaine française.

 

 

 


Le volume du livre ne devrait pas être énorme. Pour l'écrire, Vincent Peillon avoue qu'il travaille « au milieu d'autres chercheurs » et « picore dans plusieurs dizaines d'ouvrages », quand il a besoin d'aller vérifier une information. « Je ne peux pas vous faire la liste des livres qui sont sur ma table de chevet, mais par exemple, ce matin je lisais du St-Just et je lisais le livre de George Labica sur Robespierre qui a été le premier interprète de Rousseau », a-t-il déclaré dimanche dernier à la fin de l'émission.


« Dans le monde, on ne parle jamais de la République française. Ce qui domine aujourd'hui les études c'est la République américaine. Nous sommes absents des débats sur ce qu'on appelle le républicanisme. Il y a un républicanisme anglo-saxon et italien. Nous aurions à mieux défendre cette tradition issue de Rouseau chez nous », qui a inspiré d'autres pays.


La République est un thème cher à Vincent Peillon. Il avait publié Une religion pour la République : la foi laïque de Ferdinand Buisson aux Editions du Seuil (2010) et La Révolution française n'est pas terminée (2008). En février 2013, la même maison d'édition a publié son livre Refondons l'école, pour l'avenir de nos enfants.


Pendant l'émission, le ministre a exprimé son avis sur la théorie des genres, à laquelle il ne croit pas. Ce sujet l'a amené à parler des discriminations à l'école, telle que l'homophobie et le sexisme, et de la lutte contre toutes les formes de violence. « Tous les enfants doivent être protégés », a-t-il déclaré.