Vincent Peillon s'engage devant les siens pour réformer les rythmes scolaires

Clément Solym - 28.08.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - peillon - rythmes - scolaires


Semblant dépasser un temps toutes les contraintes du terrain, Vincent Peillon s'est engagé, lors des universités d'été du PS à mener à bien les réformes relatives aux rythmes scolaires. A commencer par la fin de la semaine de quatre jours pour le primaire.

 

Se sentant habiter par dame Eloquence, le ministre de l'Education nationale s'en est donné à cœur joie devant un public conquis par avance : « Je vois les polémiques. Je vois les forces d'abaissement et d'obscurité » mais « l'intérêt que nous devons défendre, c'est l'intérêt des élèves », a-t-il ainsi affirmé, rapporte l'AFP. Oui, M. Peillon, éclairez-nous vers la bonne voie.

 

En attendant, il va falloir discuter ferme avec tous les acteurs intervenant autour d'un retour à quatre jours et demi de cours au primaire. Et les problèmes ne sont pas qu'organisationnels, ils sont aussi financiers, à commercer par la question des transports scolaires avec une rotation en plus par semaine.