Wikipédia sort les armes contre les contributions payées

Antoine Oury - 30.07.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Wikipédia encyclopédie - paiement rédaction de pages - rédacteurs payés


L'encyclopédie Wikipédia, participative dans sa nature, comptait sur la bonne volonté des internautes et le travail de ses équipes pour constituer une des plus grandes bases de ressources du Web, en matière d'information et de documentation. Bien entendu, le postulat s'est rapidement accompagné d'un commerce parallèle, qui propose notamment aux sociétés de payer pour la rédaction d'une page de l'encyclopédie, selon leur bon vouloir.

 


Un exemple de site proposant la création payée d'une page Wikipédia

 

 

L'objectif de la Wikimedia Foundation était double : d'une part, empêcher les paiements en échange d'une création de pages Wikipédia, qui portent logiquement atteinte à la neutralité et à la justesse de l'information, et, d'autre part, interrompre le parasitage de son domaine par des sites affichant les couleurs de Wikipédia sans souscrire une seconde à son projet de départ.

 

Une grande discussion avait été lancée l'année dernière, au sein de la communauté des membres contributeurs de l'encyclopédie : les conditions d'utilisation de l'encyclopédie précisent à présent que le paiement des contributeurs pour la rédaction d'une fiche est interdit, et un amendement statue qu'une contribution payée déjà existante doit être clairement signalée dans le corps de l'article.

 

Par ailleurs, face à l'absence de réponse des webmasters des sites incriminés, la Wikimedia Foundation avait déposé des requêtes auprès de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, pour une appropriation de nom de domaine. En effet, les sites proposant les créations payées de pages de l'encyclopédie faisaient apparaître « wikipedia » dans leur URL, et utilisaient par ailleurs les logos iconiques du site.

 

L'OMPI a rendu son jugement en faveur de Wikipédia, qui reprendra donc la main sur tous les noms de domaines visés par sa plainte. L'OMPI a souligné que ces sites et noms de domaines étaient « similaires à la marque Wikipédia, et entraînaient la confusion », qui plus est « à des fins malveillantes ». Un résumé des réflexions de l'OMPI pourra être consulté en ligne.

 

Si les organisations commerciales vont rencontrer des difficultés dans leurs activités de « cybersquat » - l'utilisation d'un nom de domaine proche de l'original pour nuire - les pratiques marchandes des contributeurs à l'attention de potentiels clients sont toujours de mises, de manière souterraine. La rançon du succès, probablement.