Wikipedia soutient Google dans sa lutte contre la censure en Chine

Clément Solym - 23.03.2010

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Wikipedia - soutien - Google


Jimmy Wales n'a pas caché son enthousiasme, en apprenant que Google décidait d'arrêter la censure de recherches sur l'internet chinois, appelant par là même d'autres grandes compagnies américaines à faire de même. « Un grand bravo personnel, Google. Yahoo!, Microsoft et Facebook devraient apporter leur soutien : la liberté d'expression ça compte », lance-t-il sur son Twitter.

Et pour cause. Double la cause. D'abord, Google fait partie des gros sponsors financiers de Wikipedia, mais également des plus fervents supporters. Il suffit de voir à quel point l'encyclopédie en ligne sort régulièrement dans les premiers résultats pour à peu près n'importe quelle recherche...

Mais surtout, la censure en Chine, Wikipedia connaît bien. Les sujets bien sensibles qui hérissent le poil des dirigeants chinois sont systématiquement rendus inaccessibles au commun des mortels du pays. Alors forcément, quand Google dit que trop c'est trop, et qu'hier, le géant de la recherche sur le net annonce qu'il a décidé de mettre un terme aux restrictions, on applaudit avec force.

Concrètement, les internautes qui effectueront des recherches seront redirigés vers le site basé à Hong Kong, régi par des règles bien plus souples en matière de liberté d'expression. Et histoire de conforter sa position de leader de la liberté d'expression sur la toile, face au concurrent Baidu.com, principal rival en Chine, Google mise donc sur la transparence et l'accessibilité pour tout un chacun.

« Nous voulons que le plus grand nombre de personnes possible dans le monde accède à nos services, y compris les utilisateurs en Chine continentale, mais le gouvernement chinois a été clair tout au long de nos discussions, en assurant que notre auto-censure était une exigence non négociable. »

Plusieurs groupes soutenant les droits de l'homme ont emboîté le pas au cofondateur de Wikipédia pour rendre hommage à la décision de Google...