William Faulkner, deux années d'archives audio numérisées

Clément Solym - 20.07.2010

Patrimoine et éducation - A l'international - william - faulkner - numeriser


Faulkner, je dois le reconnaître, fait partie de mes grandes lacunes. Si. Jamais rien lu de lui. Nibe, nada, que dalle. Quand on pense que dans les années 50, William enseignait à l'université de Virginie et que des étudiants ont tué pour avoir la chance de l'écouter.

Auraient tué ? On n'en est pas certain ? Bon. Alors manifestement personne n'est mort.

Ce qui est dommage. Parce qu'il suffisait d'attendre. Après ses deux années d'écrivain en résidence dans l'université, Faulkner avait laissé un gros stock de conférence et d'entretiens avec les étudiants, le tout stocké sur des bobines... qui aujourd'hui sont numérisées.


Un moyen fantastique pour raconter aux étudiants partout dans le monde ce pan fantastique de la littérature américaine, et en particulier de l'auteur qui a fasciné Stephen Railton, professeur d'anglais à l'université. C'est en explorant les possibilités de l'univers numérique que Stephen a compris à quel point la numérisation de ces archives pouvait apporter beaucoup.

William n'était cependant pas un homme de l'imparfait : pour lui, le passé occupe au présent une place dans l'être, qui se retrouve à tout moment. Ses phrases longues et prosaïques étaient un moyen de retranscrire cette impression et d'indiquer le passé d'un être. La phrase s'allonge avec la vie vécue. Mais ce passé reste actif, vivant.

Déjà prix Nobel de littérature en 1949 quand il débarque en Virginie, Faulkner pourra désormais s'adresse à tous par le biais de cette numérisation massive de ses archives audio.

Faulkner à l'université de Viriginie, c'est là.