Angoulême 2016 : Le triomphe du Grand méchant renard

Fred Ricou - 01.02.2016

Prix littéraires - renard - humour - angoulême


Nommé aux Pépites 2015 et grand gagnant du prix BD du Prix du Journal de Mickey, ainsi que récemment le Prix BD Fnac 2016, Le Grand méchant renard de Benjamin Renner dans la collection Schampooing des éditions Delcourt a remporté ce week-end à Angoulême, le Fauve jeunesse.

 

 

L'histoire est simple, un renard incapable de faire peur a quiconque et certainement pas aux poules du poulailler voisin, vient prendre conseil auprès du loup.

Celui-ci lui conseille tout simplement de voler des œufs, parce que, pas bêtes, les œufs vont éclore et devenir avec le temps de dodus petits poulets ! C'est la bonne idée !

Le forfait commis, le renard attend, attend, attends et cric-crac les œufs éclosent et trois tout petits poussins en sortent ! Ils voient le renard et le premier cri sera « Maman ! Maman ! »

 

C'est à partir de là que commence pour le renard et son vilain compère, le loup, une drôle de vie. Partagé entre son appétit et son attachement pour les poussins, le renard va vivre un sacré dilemme. Quant au loup, il attend juste une chose, que les poussins grossissent pour les dévorer…

 

Le Grand méchant renard est une bd vraiment, vraiment très drôle, et dont l'auteur avouait lui-même lors de la remise de son prix Fnac « Je tiens à préciser que j'ai écrit la BD Le Grand Méchant Renard pile au moment de la Manif pour tous, qui partait, en fait, en bas de chez moi. Du coup, j'avais l'impression de mener un combat avec cette BD, très fort. Surtout au moment où j'avais mis un « -s » à « mamans ».

 

Benjamin Renner a sorti un autre album, le même jour de parution que celui-ci, Un bébé à livrer aux éditions Vraoum ! Il est également plus connu pour avoir été l'un des réalisateurs du long métrage Ernest et Célestine, l'adaptation des albums de l'auteure belge Gabrielle Vincent.



Les histoires sans fin