Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Grand Prix de l'Imaginaire 2014, Gallimard jeunesse est le grand gagnant !

Fred Ricou - 30.05.2014

Prix littéraires - animale - victor dixen - sally gardner


Les littératures de l'imaginaire sont honorées au mois de mai. Alors que le Festival des Imaginales d'Épinal s'est terminé dimanche 25 mai, c'est le Grand Prix de l'Imaginaire à Saint-Malo qui vient d'annoncer ses lauréats.

 

Parmi les différents livres et auteurs récompensés, la jeunesse est plutôt bien représentée avec deux catégories :

 

Pour le prix du Roman jeunesse francophone, c'est un auteur que nous suivons depuis ses débuts, Victor Dixen qui le reçoit pour son roman Animale – La Malédiction de Boucle d'Or (Gallimard jeunesse).

 

Et si le conte le plus innocent dissimulait l'histoire d'amour la plus terrifiante ?

1832. Blonde, dix-sept ans, est cloîtrée depuis toujours dans un couvent perdu au milieu des bois.

Pourquoi les sœurs l'obligent-elles à couvrir ses cheveux d'or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes sombres ? Qui sont ses parents, et que leur est-il arrivé ?

Alors qu'elle s'enfuit pour remonter le fil du passé, Blonde se découvre un versant obscur, une part animale : il y a au cœur de son histoire un terrible secret.

 

Nous avions rencontré l'auteur lors d'une interview audio pour qu'il nous parle de ce roman si particulier :

 

 

Pour le prix Roman jeunesse étranger, c'est également Gallimard qui rafle la mise avec Une planète dans la tête de Sally Gardner.

 

Standish vit avec son grand-père dans la «zone 7», celle des impurs, privés de tout, surveillés en permanence... Dyslexique, il subit à l'école brimades et humiliations jusqu'au jour où il se lie d'amitié avec son nouveau voisin, Hector. Ensemble ils rêvent de s'évader sur Juniper, la planète qu'ils ont inventée. Mais Hector et ses parents disparaissent sans laisser de trace... Ont-ils été supprimés ?

 

La remise publique du prix aura lieu à 18h le dimanche 8 juin 2014, dans la Maison de l'Imaginaire du festival Saint-Malo Etonnants Voyageur, et comme nous le disons régulièrement « Gloire aux vainqueurs, Honneurs aux vaincus » !



Les histoires sans fin