Le nouveau Prix Vendredi couronne Anne-Laure Bondoux

Fred Ricou - 09.10.2017

Prix littéraires - Anne-Laure Bondoux - prix vendredi jeunesse - roman jeunesse prix


C’est à la maison Sauvage, un joli restaurant de la rue de Buci à Paris que s’est déroulé le premier prix national de littérature ado, le Prix vendredi… « Vendredi », « Sauvage », vous l’avez ? Il y a quelques semaines, les dix livres jeunesse retenus attiraient déjà tous les regards et chacun priait pour ses préférences. Pour ce premier prix, le jury a été net, et même si jusqu’au dernier moment le choix a été difficile entre deux auteurs d’immense talent, c’est Anne-Laure Bondoux qui l’emporte avec son dernier roman L’aube sera Grandiose.

 


 

Magnifique histoire entre une mère et sa fille, l’action qui se déroule en une nuit remplie de souvenirs maternels a réussi à l’emporter auprès du jury de ce nouveau prix Vendredi composé de Philippe-Jean Catinchi (Le Monde), Françoise Dargent (Le Figaro), Catherine Fruchon-Toussaint (RFI), Michel Abescat (Télérama), Raphaële Botte (Mon Quotidien ; Lire), Marie Desplechin et Sophie Van der Linden.

 

« Ce soir, Nine, seize ans, n'ira pas à la fête de son lycée. Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue, une cabane isolée, au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui révéler l'existence d'un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations...
Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimé ? À qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l'escalier ?
Au fil d'un récit souvent drôle, parfois tragique et bouleversant, Nine découvre un étonnant roman familial.
Quand l'aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant. 
»

 

Une histoire qui prend ses racines dans la propre vie de l’auteure qui explique elle-même, sur son site, que sa mère lui a révélé à l’adolescence un passé dont elle n’avait jamais entendu parler. C’est un roman également sur la transmission à la fois dans l’histoire, mais également en tant qu’objet livre, les illustrations sont réalisées par Coline Peyrony, la propre fille d’Anne-Laure Bondoux. C'est un beau pari pour l'auteure dont c'est le deuxième roman paru chez Gallimard Jeunesse. 

 



 

Deux mentions qui n'étaient pas prévues originellement, ont également été attribuées à Colorado Train et Naissance des cœurs de pierre.

 

Une invitation au dialogue
 

Anne-Laure Bondoux explique à ActuaLitté : « Ce qui me touche, c’est que c’est un jury de personnes qui lisent beaucoup, de livres en général, mais de littérature jeunesse en particulier. Ils posent un regard d’expert, et, pour deux d’entre eux, c’est une sensibilité d’auteur qui s’exprime. Par ailleurs, pour avoir été jurée moi-même, je sais combien c’est difficile de démêler les sentiments de chacun. Je mesure toute la confiance qui m’est faite : ce premier Prix Vendredi représente quelque chose, et je me sens plus responsable, désormais, de faire découvrir, à ceux qui ne la connaissent pas, la littérature jeunesse. »

 

L’aube sera grandiose est un véritable livre générationnel : « C’était l’idée d’un dialogue, celui d’une femme de cinquante ans et d’une jeune fille. Ce roman est une invitation vers les ados, à dialoguer avec leurs parents – ce qui n’est pas facile – mais également dans l’autre sens. »

Marie Desplechin, membre du jury, s’est régalée d’un livre « construit d’une manière extrêmement fine, habile, et qui sait tenir le lecteur en alerte. Très bien écrit, il parle des rapports entre les générations, mais parle aussi des années 70, une époque pas si lointaine en fait ».
 

Un prix remis donc à l’un des meilleurs de cette rentrée littéraire jeunesse, les neuf autres titres étaient les suivants :


La loi du Phajaan, Jean-François Chabas, Didier Jeunesse
Rage, Orianne Charpentier, Gallimard Jeunesse
Magnetic Island, Fabrice Colin, Albin Michel
Naissance des cœurs de pierre, Antoine Dole, Actes Sud Junior
Power club - l'apprentissage, Alain Gagnol, Syros
Dans la forêt d'Hokkaido, Éric Pessan, l'école des loisirs
Star trip, Éric Senabre, Didier Jeunesse
Sirius, Stéphane Servant, Rouergue
Colorado Train, Thibault Vermot, Sarbacane



Les histoires sans fin