Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Zoé remporte le 1er prix des Petits champions de la lecture

Fred Ricou - 23.06.2016

Prix littéraires - lecture - champions - sne


Mercredi après-midi à la Comédie française, dans la sublime salle Richelieu, s'est déroulée la dernière remise de prix des Petits champions de la lecture.

Devant un public extrêmement nombreux souvent composé de la famille des jeunes candidats, des amis et même parfois des classes, Cyrielle, Estelle, Imane, Lola, Louise, Marc, Mélodie, Soumia, Théo et Zoé ont tous lu trois minutes d'un texte qu'ils avaient choisi. Un trés beau moment ! 

 crédit RPP/JP

 

Sous l'œil attentif, au balcon, du jury co-présidé par la comédienne Dominique Blanc et par l'auteur Timothée de Fombelle, les dix finalistes sont passés tour à tour pour lire un passage de livre pour la plupart paru en 2015. Plutôt à l'aise, du moins le contraire ne se voyait pas, c'est au bout d'une heure de cérémonie animée par le journaliste Christophe Barbier (qui a réussi à mettre les candidats à l'aise entre légers cabotinages et possible préparation d'un one-man-show…) que le nom du petit champion a été révélé est c'est Zoé, passé en dernier, qui s'est révélé sur cette belle scène.

 

« Quand j'ai du choisir, j'ai tout de suite vu que Qui veut le cœur d'Artie Show ça allait être super ! » et grand bien lui a pris à Zoé, c'est évident. Mais avant qu'elle ne se retrouve sur scène, elle a du gravir les échelons locaux, départementaux, et nationaux : «  J'étais contente chaque fois que je gagnais, mais la Comédie Française, je n'aurais jamais cru que j'allais gagner ! ». Quand on pose la question à Zoé de savoir si l'écriture de livre là tenterait, elle répond très sérieusement « Je ne sais pas si j'aurais le temps avec mon métier… » Ha bon et qu'est-ce qu'elle veut devenir, Zoé ? « Chirurgienne cardiaque ! » affirme-t-elle « Ou sinon, j'écrirais des livres sur la chirurgie… ». Bien vu !

 

  crédit RPP/JP

 

Qui veut le cœur d'Artie Show, c'est un roman d'Emmanuel Tredez (Nathan jeunesse), tous les auteurs représentés avaient fait le déplacement, Emmanuel ne manquait pas à l'appel et s'il est impressionnant de lire sur la scène de la Comédie Française, il ne l'est pas moins d'entendre ses mots lus dans la bouche d'une jeune fille sur cette même scène : « C'est vraiment magique ! D'autant que ces mots ont été lus d'une façon remarquable. J'avais justement choisi de lire cet extrait à une classe il y a quelques jours et je l'ai beaucoup moins bien lu qu'elle. » Avant la cérémonie, Zoé et Emmanuel ont beaucoup discuté de l'extrait « C'était compliqué par rapport à ce roman d'être représentatif du bouquin. Elle a choisi de lire à la fois un poème, mais aussi une partie du journal intime et du récit parce que c'est un texte qui mêle différentes sortes d'écrits… ».

 

Parmi les membres du jury, entre les grands noms de François Busnel (qui se découvre un amour passionnel pour la littérature jeunesse…), Vincent Montagne, le président du Syndicat national de l'Édition et Vincent Monadé, le Président du Centre National du Livre, il y avait Ève de Ranieri, la gagnante de l'an dernier : « C'est super ! Ça nous permet de voir d'un autre œil les participants, et en plus ils ont tous super bien lu ! […] Cette année on a eu beaucoup de mal à départager les trois premiers. » Déjà une grande pro, cette petite Ève !

 

Le mot final, nous l'avons laissé à Timothée de Fombelle, coprésident du jury pour la deuxième année, qui nous confirme les propos de Ève : « Quand on a commencé à échanger entre jurés, il y avait pas mal de noms différents comme si chacun avait pu avoir un coup de cœur. Heureusement, comme on donnait trois noms, il y en avait forcément deux autres souvent en commun. On a pu délimiter le favori sur le groupe des jurés. Le niveau général était vraiment au top ! ».  Si la lecture de Zoé était toute en nuances, il est arrivé que certains candidats sur-jouaient leur lecture « C'est vrai que c'est un concours de lecture à haute voix, pas un concours de théâtre même si nous sommes à la Comédie Française. On a pu écarter des candidats qui faisaient une lecture très théâtrale, mais qui oubliait parfois le texte qu'ils avaient entre les mains… Peut-être quand il a fallu trancher, ça n'a pas joué en leur faveur… »

 

Chaque année, depuis 2012, c'est 60 000 élèves de CM2 qui participent aux Petits champions de la lecture mené par le Syndicat National de l'Édition et ce n'est pas prés de s'arrêter, vivement l'année prochaine ! 

 

  crédit RPP/JP



Les histoires sans fin