À la découverte de la Thaïlande : Zakariya Amataya et Saneh Sangsuk

Nathalie Gentaz - 22.04.2011

Reportage - tahilande - litterature - amatatya


 

Saneh Sangsuk est l'écrivain thaïlandais le plus célèbre en France. Il a été fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2008. C'est après avoir fait des études de littérature anglo-saxonne que Saneh entame sa carrière d'écrivain.
Il fut révélé au public français avec le roman L'ombre blanche, Portrait de l'artiste en jeune vaurien (Seuil, 2000), reconnu par les critiques européens comme un chef-d'œuvre. Ce roman autobiographique est la confession d'un jeune Thaïlandais, qui déballe ses faits d'armes peu reluisants et passe aux aveux. Il raconte sa poursuite du bonheur dans un Bangkok violent et hostile qui l'a amené à se réfugier, tel un ermite, dans un village du nord de la Thaïlande.

Venin (Seuil, 2001) une de ses nouvelles, s'est vendu à plus de 25 000 exemplaires en France. Ce court récit raconte l'histoire d'un enfant handicapé, Patte Folle, dont le destin bascule lorsqu'il devra entamer un combat à mort avec un cobra femelle de plus de 4 mètres de long. Au village, ses proches, épouvantés, ne l'aideront pas, et c'est de son seul bras valide qu'il devra résister au serpent qui lui broie le corps. Métaphore de la lutte entre l'innocence et l'imposture, ce livre est aussi l'occasion de découvrir une facette des campagnes thaïlandaises, leurs superstitions et leurs conflits d'intérêts.

Son dernier roman, Une histoire vieille comme la pluie, (Seuil, 2003) relate les récits envoûtants du père Tiane au cours d'une veillée dans un petit village thaïlandais à la fin des années 60. Contes, légendes et récits : ce livre ouvre une fenêtre sur l'histoire de la Thaïlande en soulignant l'importance de la tradition orale.


Zakariya Amataya est le lauréat 2010 du SEA Write pour son premier recueil de poésie, No women in Poetry. Il regroupe près de dix ans de travail et d'écriture. Sa prose est emplie d'images, de métaphores et de paradoxes pour évoquer différents thèmes allant des limites du langage au temps qui nous échappe.

Les poèmes de Zakariya sont également publiés par de nombreux magazines thaïlandais. Il fait partie d'une minorité de poètes qui rompt avec l'esthétique sonore traditionnelle de la poésie thaïlandaise et ose composer en vers libres. Sa devise est : « Je voyage dans la poésie, la poésie voyage en moi, et nous allons vers la même destination ». Ses influences sont principalement des auteurs tels que Ginsburg, Pessoa et Darwish, mais aussi, la littérature occidentale et les récits folkloriques qui ont bercé son enfance.

Il affirme écrire de la "méta-poésie", de la poésie sur la poésie. Zakariya se sent également proche des poètes de la Grèce antique, tel que Parménide d'Élée. Il donne une place importante aux questions métaphysiques, éthiques et théologiques, afin, dit-il, « d'élever sa poésie ».
 

 




Commentaires
Merci Nathalie Gentaz



J ai lu avec interet un de vos autres votre articles sur les auteurs thailandais contemporains



Découvrir la littérature de thaïlande : Chart Korbjitti et Siriworn Kaewkan

Nathalie Gentaz - 20.04.2011Reportage - chart - korbjitti - thailande
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.