medias

À Rio de Janeiro, les libraires francophones repensent leur métier

Auteur invité - 22.06.2018

Reportage - Rio librairies francophones - Rencontres interprofessionnelles du livre - libraires francophones


Les Rencontres interprofessionnelles du livre latino-américaines ont eu lieu du 22 au 24 mai dernier. « Entre héritage et mutations », ces journées professionnelles ont permis l’ouverture d’un débat sur l’évolution du métier de libraire.


Rencontres interprofessionnelles de Rio
AILF, CC BY SA 2.0

 

Une première journée, organisée par l’Institut français du Brésil et le Bureau international de l’édition française (BIEF), en collaboration avec l’Association internationale des libraires francophones (AILF), a été consacrée aux questions portant sur le marché du livre et son organisation.

 

Elle a réuni professionnels brésiliens et francophones d’Amérique latine et de France, et était centrée sur le thème de la relation éditeur-libraire. Les deux journées suivantes ont été consacrées à un séminaire des librairies francophones d’Amérique latine, organisé par le BIEF et l’AILF, à la Maison de France de Rio de Janeiro.

 

Interroger les pratiques et les relations
 

La première journée était organisée autour de trois tables rondes. Un premier débat sur la question des outils de régulation du marché du livre a ouvert les rencontres. La question du prix unique a été abordée par l’Argentine, la France et la Belgique, trois expériences de marchés régulés ainsi que par le Brésil, en attente presque désespérée d’une telle régulation. 

 

La deuxième table ronde sur l’incidence de la vente en ligne sur la relation éditeur-libraire, en présence d’un représentant d’Amazon Brasil, a permis une discussion riche. Cependant, ce sont toujours les mêmes constats : un opérateur qui se présente en défenseurs des consommateurs et des petits libraires indépendants ; des éditeurs mitigés, dont certains atteints du syndrome de Stockholm ; et des libraires désemparés. 

 

La troisième table ronde était organisée autour de la question : « Le dialogue éditeur-libraire, fiction ou réalité ? » Deux modèles très différents ont induit des dialogues différents : un modèle français, où l’abondance de la production déclenche le besoin, entre autres par la surdiffusion, d’un rapprochement éditeur-libraire et un modèle brésilien, basé sur la consignation, qui modifie l’implication des uns et des autres sur les assortiments, et repose beaucoup sur la vigilance des libraires. 

 

Cette mise en perspective a été complétée utilement par Pierre Myszkowski, responsable des échanges professionnels au BIEF, qui a pu évoquer trois expériences différentes : l’Allemagne, la Russie, l’Afrique francophone.

 

Depuis une première rencontre à Buenos Aires en 2011, le réseau des librairies francophones d’Amérique latine a montré sa constance et son dynamisme. 12 libraires francophones de 6 pays d’Amérique latine étaient présents à ces deux journées professionnelles. Les idées et projets présentés étaient nombreux et très diversifiés. Que ce soit le concept particulier et très étudié d’aménagements évoqué par la Livraria da Travessa (Rio et Sao Paulo, Brésil), lieux ouverts où s’harmonisent les corps et les idées : cercles de lecture, animations, restaurants, et un merchandising très pensé. 


Rencontres interprofessionnelles de Rio
AILF, CC BY SA 2.0

 

Ainsi, au Chili, les opérations au long cours menées auprès de leurs clientèles par La Biblioteca (Santiago), autour de l’ouvrage Valparaiso, du photographe chilien Sergio Larrain, ou par Le Comptoir (Santiago), avec sa formule « Box », abonnement à une sélection ciblée et adaptée de huit livres sur l’année. Ou encore les rapprochements des librairies Euromatex (Lima, Pérou), Livraria Francesa (Sao Paulo, Brésil), Nueva Libreria Francesa (Bogota, Colombie) avec leurs partenaires extérieurs, municipalités, Alliances françaises, Foires ou Biennales du livre, festival de langues…, pour étendre l’action et la présence de leurs librairies. 

 

Citons encore la participation de la Libreria Francesa (San Jose, Costa Rica) à l’opération « Tour à vélo de la Francophonie », mêlant sport, livres et lecture, musique, gastronomie… On se doute que tous ces libraires ont intégré l’usage des réseaux sociaux et de la communication via Internet. C’est précisément le point sur lequel les libraires de Las mil y una Hojas (Buenos Aires, Argentine) ont amené le débat : les mutations apportées au métier de libraire par ces usages, et donc la nécessité de s’y adapter et de former de nouvelles équipes.

 

Une séquence originale et très intéressante a été présentée par Maryline Noël, libraire du Comptoir à Santiago au Chili : « Mieux lire pour mieux conseiller ses clients », ou comment s’y retrouver et faire des choix lorsqu’on est à des milliers de kilomètres des éditeurs. Le rapprochement personnel du libraire avec l’éditeur (le vrai, au-delà du commercial), les échanges avec des confrères, l’accès aux services de presse numériques, la participation aux sélections de Pages des libraires, ou à des jurys littéraires : autant de démarches facilitées par les nouvelles technologies, et qui permettent au libraire de rester dans le coup…

 

Comme à Buenos Aires en 2011, deux séquences ont été consacrées aux contenus, plus précisément à la jeunesse, avec une intervention par Skype de Tibo Bérard, des Éditions Sarbacane, et aux sciences humaines, par Yannick Dehée, PDG de Nouveau Monde éditions.

 

Une suite devrait être donnée à ces rencontres, notamment par la constitution d’un catalogue des coups de cœur des libraires d’Amérique latine. En bref, un beau séminaire qui témoigne de la reconnaissance apportée par l’AILF, le BIEF et le CNL au travail remarquable de ces libraires.
 

En partenariat avec l'AILF

 

Retrouver toute l’actualité de la librairie francophone dans le monde




Commentaires

consignation = en anglais "consignment" = en français de la librairie "en dépôt"

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.