Behind the surface

Clément Solym - 04.03.2008

Reportage - Behind - Surface - Instituo-


Hier à l'Instituo Marangoni, Institut Supérieur de Mode et de Design (qui est représenté à l'échelle européenne, à Londres et Paris) se déroulait le vernissage d'une exposition Behind the surface, qui durera jusqu'au 7 mars. Pour la petite histoire, c'est Vivienne Westwood, styliste anglaise, qui est à l'origine de cette présentation. Cinq étudiants de l'Istituto ont relevé le défi et effectué des clichés sous-marins, réalisés en piscine. Merci d'ailleurs à Élodie de nous avoir invités, l'agence Noir sur blanc est vraiment bien représentée avec elle.

Toute une partie de la presse Mode se trouvait présente et leurs commentaires se retrouveront un peu partout dans les pages des magazines spécialisés. Préférant ne pas tomber dans la banalité des propos, comme ballet aérien, corps blafards, légèreté, cambrures et j'en passe et j'en oublie, nous avons préféré vous commenter cette exposition en chanson. Celle de Serge Gainsbourg : la noyée... Parce que finalement, autant laisser place à la musique.

Tu t'en vas à la dérive Sur la rivière du souvenir Et moi, courant sur la rive, Je te crie de revenir Mais, lentement, tu t'éloignes Et dans ma course éperdue, Peu à peu, je te regagne Un peu de terrain perdu.



De temps en temps, tu t'enfonces Dans le liquide mouvant Ou bien, frôlant quelques ronces, Tu hésites et tu m'attends En te cachant la figure Dans ta robe retroussée,De peur que ne te défigurent Et la honte et les regrets.



Tu n'es plus qu'une pauvre épave, Chienne crevée au fil de l'eau Mais je reste ton esclave Et plonge dans le ruisseau Quand le souvenir s'arrête Et l'océan de l'oubli, Brisant nos cœurs et nos têtes, A jamais, nous réunit.




Juste un mot tout de même. Il faut reconnaître que l'expo est plutôt légère, en nombre de photos, mais le choix de les présenter sur des panneaux lumineux dans une pièce noire quasi totale, immerge dans une ambiance très particulière.

L'Instituo Marangoni est situé au 12 avenue Raymond Poincarré, dans le 16e, à Paris.