Bulle en stock : à Amiens, la librairie manga et bande dessinée

Auteur invité - 06.08.2019

Reportage - librairie Bulle stock - Amiens librairie - bande dessinée


Depuis le 27 septembre 2018, Laurent Marioni et Quentin Tissot sont officiellement propriétaires de la librairie spécialisée en bande dessinée, comics et mangas, située dans le centre-ville d’Amiens. Salariés de la boutique créée en 1995, ils ont dû patienter et batailler de longs mois avant de voir aboutir leur projet et de pouvoir se tourner vers l’avenir...
 

Quentin Tissot (gauche) et Laurent Marioni, les nouveaux propriétaires de la librairie Bulle en Stock (Amiens) © Alexandra Oury



La librairie Bulle en Stock est entrée dans leurs vies par hasard. C’est au festival Quai des Bulles de Saint-Malo que Laurent, passionné de BD originaire de Compiègne, en a entendu parler pour la première fois. En 1996, il signait un contrat pour l’été et en octobre 1998, il était embauché à temps plein. Quentin, de son côté, était à la recherche d’un contrat d’apprentissage dans le cadre de son brevet professionnel de libraire à l’INFL de Montreuil en 2006, lorsqu’il est passé devant la boutique qu’il ne connaissait pas. Sa candidature a été acceptée.
 

« J’ai commencé à me poser la question de la reprise il y a six ou sept ans, raconte Laurent Marioni. Lorsqu’on travaille dans une librairie, il n’y a pas beaucoup de perspectives d’évolution et je finissais par me demander si j’allais quelque part. » L’horizon s’élargit en 2017 lorsque le créateur de la boutique, Somphon Upravan, envisage de vendre son affaire et lui propose de prendre la suite. « Je n’avais pas envie de le faire tout seul et sachant que Quentin a toujours rêvé d’être libraire, je me suis douté que le projet l’intéresserait. »
 

Du rêve à la réalité


S’engage alors pour les deux amis une période difficile au cours de laquelle il faut trouver un terrain d’entente avec le propriétaire, convaincre les partenaires financiers de les suivre dans l’aventure et dans le même temps essuyer un refus d’aide de la part de deux organismes nationaux spécialisés... Deux jours avant la signature du compromis, la banque leur fait faux bond, considérant que leur apport personnel est insuffisant. C’est grâce à une autre banque dont le directeur d’agence (client de la librairie) croit en leur projet, que la vente est enfin signée.

Depuis, personne ne s’en plaint : le chiffre d’affaires a progressé. « Nous avons certes acheté une boutique chère, commente Laurent, mais elle a beaucoup de fonds propres, un stock important et de la trésorerie. » Elle dispose en outre d’une clientèle fidèle composée à 70 % d’acheteurs réguliers. Des amateurs de BD ou de mangas, âgés pour l’essentiel de 30 à 50 ans.
 

Un livre vivant, c'est le bonheur pour un enfant
 

Pendant les mois d’incertitude qu’ils ont traversés, les deux libraires ont bénéficié d’une aide technique du Groupement des libraires de bande dessinée et des conseils de Libr’Aire, l’association des libraires indépendants des Hauts-de-France. Ils ont aussi pu compter sur l’AR2L Hauts-de-France (Agence régionale du livre et de la lecture) qui accompagne chaque année une librairie de manière individuelle dans le cadre de la réorientation de son projet d’entreprise.

Alice Saintout, chargée de mission Économie du livre à l’Agence, présente ainsi le dispositif : « Il s’agit de faire intervenir un expert en fonction des besoins sur des problématiques d’architecture, d’implantation de rayons, de gestion, de ressources humaines... Son audit donne lieu à un rapport et nous pouvons ensuite établir un plan de financement selon les mesures que les libraires souhaitent ou non mettre en œuvre. »




 

Les gérants de Bulle en Stock ont par exemple reçu des préconisations en matière de refonte du parc informatique ou d’aménagement pour faciliter l’accueil du public. La vitrine du magasin, dégradée par un début d’incendie, doit aussi être rénovée. La réalisation d’un nouveau logo confiée à David Périmony, illustrateur amiénois, et la création d’un site internet ont fait partie des premières actions engagées par les repreneurs.

« Je préfère que les clients viennent en librairie plutôt que d’acheter en ligne, précise Quentin Tissot, mais internet donne de la visibilité. Pas question pour autant d’être présents sur Amazon et de venir gonfler les stocks de la plateforme ! » Sur le site de la librairie, la catégorie « Introuvables » permet de commander des ouvrages rares qui ne sont plus disponibles chez les éditeurs.
 

La passion d’abord


Avec ses cinq libraires, 130 m2 de surface de vente et 25.000 références en magasin, Bulle en Stock a de quoi séduire les lecteurs. Les nouveaux propriétaires ont même développé un espace dédié aux expositions. « Pour la vente pure, admet Quentin, il aurait peut-être mieux valu installer des étagères partout, mais nous avions envie de mettre en valeur nos coups de cœur, et nous avons pensé que cela ferait aussi plaisir à la clientèle. »

Au mois d’avril, c’est la série manga L’Atelier des Sorciers (Pika Éd.) de Kamome Shirahama qui est à l’honneur à l’occasion de la parution du tome 4. Ce seinen suscite un véritable engouement ; la librairie a déjà vendu au total 1200 exemplaires des précédents tomes.
 

30 années de Labyrinthe, et plus


Autre nouveauté proposée chez Bulle en Stock : une collection de marque-pages exclusifs au tirage limité offerts avec certains albums que l’équipe souhaite promouvoir. « C’est un cadeau qui nous coûte cher, mais c’est encore une façon de faire découvrir des livres que nous aimons », souligne Quentin, lui-même collectionneur de mangas. Bride Stories (Éd. Ki-oon) de Kaoru Mori ou L’émouvantail (Éd. de la Gouttière) de Renaud Dillies font partie de la vingtaine d’ouvrages concernés. L’Anglais Charlie Adlard, auteur de la série culte Walking Dead (Éd. Delcourt) a même réalisé un dessin inédit pour illustrer un récent marque-page !

Côté dédicaces, Bulle en Stock accueille au minimum un auteur par mois. Ce n’est pas l’envie qui manque d’en recevoir davantage, mais il est difficile de faire venir ceux qui habitent loin. Les Japonais se rendent uniquement à Paris ou dans quelques grandes villes. Le premier week-end de juin, il y a toujours les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens pour rencontrer des auteurs du monde entier. La librairie est un partenaire privilégié de l’événement depuis sa création.
 

Alexandra Oury
 

Bulle en Stock

4 rue du marché Lanselles

80000 Amiens

Contact:0322915010

 

 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.