medias

Des ebooks pour le Sony Reader, à la Maison du livre

- 19.11.2008

Reportage - ebooks - Sony - Reader


« C'est en fait très simple », commence Benoît Bougerol, tout à la fois directeur de La Maison du livre et président du Syndicat de la librairie française. Depuis vendredi, on peut en effet acheter des livres électroniques directement sur le site de la librairie, à travers une section dédiée. « Lorsque l'annonce a été faite du partenariat entre Fnac, Sony , et Hachette, avec le fonds de catalogue de ce dernier, nous avons protesté, parce qu'il s'agissait tout bonnement d'une opération d'exclusivité », même si Hachette a nié cet état de fait.

 

« Ainsi, Antoine Gallimard a réagi, et s'est appuyé sur la plateforme de Tite-Live pour permettre le téléchargement de livres sur Le Divan et Kleber. Nous avons simplement emboîté le pas même si nous sommes la première librairie à le faire », précise M. Bougerol.


Développer le réseau chez les libraires
 

En recourant également à la solution logicielle de Tite-Live, et les techniques déjà éprouvées par Gallimard, La Maison du livre était alors en mesure de proposer un service d'achat et de téléchargement directement sur son site. « Je souhaite, en qualité de président du SLF, que toutes les autres librairies qui le peuvent s'y mettent, il faut désormais que cette possibilité se développe », explique-t-il. Et même si en trois jours, il n'y a pas eu de commandes, le message adressé par le président à tous libraires est limpide : « Faites-le ! »

 

« Cette démarche de notre part repose sur trois points : d'abord que les librairies assurent une présence dans ce domaine ; ensuite, parce que nous considérons comme inconcevable que d'autres opérations d'exclusivité aient lieu ; enfin, pour que le réseau se développe au mieux, et qu'une offre variée soit proposée. »

 

Bien sûr, d'autres gros établissements sont attendus dans ce domaine, et pour Benoît Bougerol, c'est aussi un apport de modernité pour son établissement, au sein de la ville de Rodez. Et puisqu'on en parle, la librairie envisage-t-elle de vendre des lecteurs de livres électroniques pour coupler l'offre d'ebooks ? « Oui, bien sûr, nous réfléchissons à cela. Mais lancer quelque chose à un mois et demi de Noël serait précipiter les choses et nous préférons envisager cette offre pour l'année prochaine. D'autre part, on sait que les ventes ne sont pas encore explosives chez les gros distributeurs, alors pour une ville comme Rodez, on redoute que ce ne soit un investissement qui n'attire plus la curiosité que les acheteurs. Mais nous nous y mettrons, évidemment. » Bon, pour les netbooks, alors, on repassera...

Apporter une plus-value au livre électronique

 

Reste que les matériels aujourd'hui proposés « vont immanquablement progresser », et qu'il reste encore nombre de questions à régler sur ce que l'on proposera à l'avenir en guise de livre numérique. « Il n'y aurait aucun intérêt à télécharger un guide touristique ou des recettes de cuisine sur un lecteur à ce jour, à compter du moment où ils ne disposent pas de contenus plus élaborés, ou interactifs. » Si, probablement le fait qu'on puisse envisager de l'acheter réellement moins cher, mais le libraire n'est pas responsable du prix. D'ailleurs, plusieurs aspects du livre électronique doivent encore être réglés, notamment dans la définition même de l'ebook...


Offre limitée, très limitée, pour le moment

 

Aujourd'hui, l'offre proposée pourra d'ailleurs étonner. Si l'on trouvera bien des DRM sur les fichiers, en format ePub ou PDF, on pourra les transférer sur 6 supports différents, à condition de disposer d'un identifiant Adobe. Cet identifiant s'obtient cependant facilement et gratuitement en ligne, comme le précisera Adobe à toute personne qui téléchargera son logiciel de lecture. Voilà qui se rapproche plus amplement d'une solution raisonnable, contrairement à des offres qui ne proposent que deux transferts.

 

Grâce à ePagine, on pourra feuilleter les livres sur quelques pages, au format PDF, et s'en faire une idée. Une solution qui se substitue à celle de Google dans le domaine, et que nombre de libraires autant que d'éditeurs ont décidé de mettre en place sur leur site. Mais peut-être aussi une offre plus chère et légèrement moins souple dans son utilisation. Pour l'heure; le catalogue ePub est uniquement composé de livres de Gallimard, tandis que l'on trouvera plus d'une quinzaine d'éditeurs pour le PDF, pour cependant une petite trentaine de livres proposés. Une autre manière pour l'éditeur de tacler l'offre Hachette couplée au Sony Reader, mais on est encore loin de contenter réellement le public.