Dossier RCS Libri/Mondadori : Quel avenir pour l'édition italienne ?

Nicolas Gary - 02.03.2015

Reportage - Mondadori RCS Libri - Silvio Berlusconi - Marina Berlusconi


Ce 2 mars, une réunion extraordinaire du Conseil d'administration du groupe RCS Mediagroup doit se tenir. Il sera question de l'investissement ou du désinvestissement dans différents projets. Or, le groupe actuellement endetté, envisage de vendre à son concurrent, Mondadori, pour un montant entre 120 et 150 millions €, sa filiale livre, RCS Libri.

 

Pour les petits éditeurs du pays, la situation est déjà d'une complexité infinie. Mais comment s'en sortir si deux parties se regroupent pour devenir un monopole inédit en Europe, et dans le monde ? Les différents journaux du groupe RCS ont appelé les responsables à rejeter cette solution de rachat. 

 

Avant que les premières informations ne parviennent sur les conclusions du CA, ActuaLitté vous propose un dossier retraçant les premiers pas de cette information, et les différentes réactions qu'elle a suscitées, de l'autre côté des Alpes. 

 

 

 

Mondadori - Frankfurt Buchmesse

ActuaLitté, CC BY SA 2.0 

 

 

 

18 février : Les négociations ont débuté pour le rachat de RCS Libri

 

Le groupe Mondadori serait en discussions avancées avec les responsables du groupe éditorial RCS Libri, dans le cadre d'un rachat estimé entre 120 et 150 millions €. Les négociations sur cette acquisition sont évoquées par plusieurs sources proches du dossier, qui soulignent que le conseil d'administration de RCS a déjà abordé le sujet au cours de réunions.

 

 

21 février : avec 47 autres auteurs, Umberto Eco dénonce avec force l'opération

 

Le message d'Eco est limpide, et fait d'ailleurs écho aux inquiétudes que manifestait le ministre de la Culture, Dario Franceschini (lequel publie chez Bompiani). Ce dernier s'interrogeait légitimement : « Comment le marché va-t-il se comporter, dans un pays avec une seule entreprise qui contrôle la moitié du secteur, et l'autre moitié, fragmentée entre petites et très petites maisons d'édition ? »

 

24 février : si le rachat se concrétise, Mondadori disposera de 40 % du marché du livre

 

Du côté des éditeurs du groupe, on s'inquiète tout autant : l'hypothèse d'une domination berlusconienne sur le secteur du livre est terrifiante. Et elle ne l'est pas moins pour les politiques. Pier Luigi Bersani, homme politique et ancien ministre de l'Industrie, député de l'opposition contre le président du Conseil, Silvio Berlusconi, réfléchit vite. « Je n'ai pas de livre à publier. Mais je suis très concerné par le marché et les monopoles. [...] Je trouve incroyable que l'hypothèse de l'acquisition de RCS Libri par Mondadori soit commentée uniquement par les auteurs. Où sont les libéraux ? »

 

 

25 février : L'éditrice française, Liana Levi, témoigne : toute concentration trop importante nuit tant au travail éditorial

 

« Ce que l'édition italienne n'a pas mesuré, c'est le nécessaire équilibre qui s'instaure entre les forces du marché. En France, nous avons cette conscience collective pour la protection de la chaîne du livre. Dans les débats entre éditeurs italiens, ils parlent du livre comme d'un produit de supermarché. Or, même en France, les supermarchés fragilisent les producteurs, alors pour le livre... »

 

 

26 février : le directeur général de Mondadori promet une meilleure indépendance, après le rachat

 

Selon Ernesto Mauri, les 40 % de parts de marché que prendrait alors Mondadori doivent être relativisés, par rapport à la taille de chacun dans un pays. « Pour exemple, Hachette en France, avec 25 % de parts de marché, est trois fois plus important que Mondadori. Dans un petit marché du livre, comme celui italien, face à la concentration des ventes auxquelles nous assistons depuis trois ans, c'est la solidité économique des maisons d'édition qui est menacée. Et par conséquent leur possibilité d'investir. Tout d'abord, sur les auteurs, qui sont le véritable patrimoine. »

 

2 mars : RCS Mediagroup : Attendre le nouveau conseil d'administration pour vendre ?

 

À Milan, se réunissait ce matin un Conseil d'administration extraordinaire, autour de l'avenir de RCS Mediagroup. La société Mondadori, filiale de la holding Fininvest, détenue par Silivio Berlusconi, souhaite se porter acquéreuse de la filiale d'édition, RCS Libri. Le montant de la transaction serait de 135 millions €, mais l'idée est loin de faire l'unanimité. 

 

6 mars : La possible acquisition de RCS Libri par Mondadori reportée

 

C'est ce matin que se réunissait le conseil d'administration de RCS Mediagroup, qui devait se prononcer sur la vente de RCS Libri. La société Mondadori, filiale de la holding Fininvest, détenue par Silivio Berlusconi, souhaite se porter acquéreuse de la filiale d'édition. Comme prévu, aucune décision n'a été communiquée dans l'immédiat, et la possibilité d'une vente est repoussée au prochain conseil d'administration, en mai. Mondadori a tout de même obtenu une période d'exclusivité.

 

Rizzoli New York - London Book Fair 2015

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Interview : Italie : RCS Libri et Mondadori, artisans du numérique et éditeurs

 

À l'heure actuelle, Mondadori et RCS Libri sont les deux plus importantes structures éditoriales du pays. Et leurs politiques sont aussi différentes que complémentaires en matière de digital : « Mondadori s'est imposé par ses investissements, des alliances et des acquisitions, alors que RCS est devenu le leader de l'innovation numérique », explique Marcello Vena. Ainsi, Kobo est parvenu à entrer sur le marché italien, grâce à un partenariat avec Mondadori, à l'automne 2012, devenant depuis un concurrent sérieux d'Amazon.

 

13 mars : Avec Mondadori, l'ombre de Berlusconi plane sur l'édition italienne

 

Le rachat de RCS Libri par Mondadori s'est conclu, la semaine passée, par un simple accord : Mondadori dispose d'une période d'exclusivité pour formuler une offre, jusqu'au 29 mai. Si la dette de RCS Mediagroup, de 400 millions €, ne sera pas épongée avec cette vente, estimée à 135 millions €, elle serait grandement allégée. Mais en Italie, on continue de s'inquiéter. 

 

23 avril : Teresa Cremisi reste au Conseil d'administration de RCS Mediagroup

 

Ce 23 avril, à Milan, se tenait l'Assemblée générale de RCD MediaGroup, sous la présidence d'Angelo Provasoli. Au menu, différentes affaires courantes, comme l'approbation des comptes de 2014. Et le groupe enregistre une perte de 115,570 millions € pour l'activité de l'année passée.

 

25 avril : Marina Berlusconi : pour le groupe Mondadori, "le vent a tourné"

 

Marina veut en finir rapidement : « Il est évident que, dans un marché qui se réduit, il importe de consolider la position dans laquelle on est le meilleur. » On ne parle cependant pas encore du rachat : « Il est trop tôt pour en parler, la route est encore longue. Cependant, Mondadori est de nouveau en mesure de penser à son développement, et ses investissements : l'offre présentée à RCS Libri en est une manifestation. » Les négociations s'achèveront le 29 mai, conformément à la décision du Conseil d'administration de RCS Libri.

 

26 mai : Mondadori devra attendre jusqu'au 29 juin pour acheter RCS Libri

 

L'industrie du livre en Italie vit désormais dans l'attente de savoir si un accord sera conclu entre RCS Libri et Mondadori, le second ayant pour projet de racheter le premier. RCS Mediagroup avait déjà effectué un premier report, pour des raisons logistiques, au 29 mai. La date approchait, et les négociations exclusives engagées pourront se poursuivre. 

 

30 mai : Mondadori propose 135 millions € pour racheter RCS Libri

 

Le groupe Mondadori vient de confirmer avoir déposé auprès de RCS MediaGroup S.p.A, une offre ferme de rachat, portant sur l’acquisition de la totalité de ses participations dans RCS Libri. L’offre, officialisée hier, correspondrait à une prise de 99,99 % du capital et de l’ensemble des actifs et activités de RCS dans l’édition.

 

11 juillet : Vente de RCS Libri : une éditrice historique reprend son indépendance

 

Le rapprochement des groupes RCS LIbri et Mondadori, qui aboutirait au rachat du premier par le second, entraîne quelques mouvements économiques. Fin juin, Mondadori a officiellement présenté son projet de rachat, et la transaction sera assurément débattue, avant la moindre prise de décision. C’est que le regroupement des deux entités donnerait à Mondadori une puissance rare dans le secteur du livre. 

 

25 août : L'Italie attendra encore que Mondadori rachète RCS Libri

 

Dans un communiqué, RCS Mediagroup vient d’annoncer que les discussions avec la Mondadori sont une fois de plus repoussées. Entrée en négociations exclusives pour la vente de la branche éditoriale, RCS Libri, l’entreprise reporte la décision finale au 30 septembre. 

 

1er octobre : Aucune décision sur la vente de RCS Libri : Mondadori contraint à la patience

 

Le flou devient artistique, entre RCS Mediagroup et la Mondadori, autour de la vente de RCS Libri. La décision finale devait être prise ce 30 septembre, après de multiples reports, mais le conseil d’administration de RCS Mediagroup ne s’est toujours pas prononcé. Stupeur et tremblements.