Exigence et motivation, les clés du master Édition-Audiovisuel de la Sorbonne

Association Effervescence - 09.04.2013

Reportage - journée de rencontres - Association Effervescence - master edition audiovisue


Chaque semaine, ActuaLitté et Effervescence, association réunissant les étudiants et anciens élèves du Master Édition et Audiovisuel de Paris IV-Sorbonne, vous donnent rendez-vous : retrouvez dans les colonnes de notre magazine une chronique, réalisée par les étudiants de la formation, racontant la vie du Master et de l'association. Cette semaine, premier retour sur la Journée Portes ouvertes du 6 avril dernier !

 

Le Samedi 6 avril s'est tenue la Journée portes ouvertes du Master Lettres Modernes Appliquées de Paris IV – Sorbonne, dont Effervescence représente les actuels et anciens élèves. Une matinée d'information sur ce cursus a ouvert le bal à 10h00, suivie, l'après-midi, de trois tables rondes autour des universdu livre et du cinéma. Ces rendez-vous ont attiré en continu une soixantaine de personnes : pour les absents ou les nostalgiques, on vous livrera les comptes-rendus de ces rencontres dans les prochaines chroniques.

 

Aujourd'hui, retour sur la matinée consacrée au master, pour que vous en sachiez enfin un peu plus sur les membres de l'association Effervescence. En amphi Descartes, face à une quarantaine d'étudiants curieux, différents intervenants (professeurs, élèves et anciens élèves) ont expliqué le fonctionnement du master et répondu aux nombreuses questions de l'assistance. L'occasion durant cette réunion de montrer la richesse de la formation et de définir les profils attendus par l'équipe enseignante. On vous explique tout ça dans les grandes lignes.

 

 

Le défi du master 1 : s'imposer une discipline de travail

 

Le master 1, qui n'est pas sélectif et accueille chaque année plus de 200 étudiants, permet de se professionnaliser tout en abordant le vaste monde de la recherche. Martine Lavaud, responsable du M1, et Charlotte Magné, actuelle étudiante, ont lourdement insisté : certes, il n'y a que deux jours de cours par semaine durant cette première année, mais elle n'en est pas moins très chargée et demande un lourd investissement. Outre les cours magistraux d'Audiovisuel, d'Édition et de Communication, l'élève assiste à un TD de spécialisation et à des cours de langue et de culture générale, il doit rédiger un mémoire de recherche, trouveret effectuer un stage d'au moins trois mois, écrire un rapport de stage, préparer (et réussir) ses partiels. Cette première année, qui reste généraliste et offre de nombreux débouchés, demande donc du temps, de l'organisation et de l'énergie.

 

 


 

 

Le master 2 : passage anticipé de la vie d'étudiant à la vie professionnelle

 

La deuxième année du Master est quant à elle beaucoup plus sélective : seule une trentaine d'étudiants y est admise. Jean-Louis Jeannelle et Hélène Védrine, responsables du master2, ont expliqué comment s'effectue la sélection : peu importe la formation de laquelle sont issusles candidats, ils doivent avant tout présenter de bons résultats scolaires et pouvoir témoigner d'une expérience professionnelle déjà significative à travers un ou plusieurs stages. La sélection se fait également à la lecture du dossier de cinq pages demandé à l'étudiant, où il est tenu d'expliquer et justifier son parcours, présenter son expérience professionnelle et décrire ses ambitions à court et moyen termes. Puis des entretiens oraux se déroulentau mois de juin, durant lesquels les candidats doivent révéler leur personnalité tout en faisant montre d'une motivation et d'une ambition fortes. Il est intéressant de constater que les profils et parcours des étudiants choisis sont chaque année extrêmement variés.

 

Le M2 propose, contrairement au M1, deux options bien distinctes, Édition et Audiovisuel, qui présentent toutes deux des enseignements professionnels très riches et très complets englobant l'ensemble des aspects de ces deux domaines. Un cours sur l'art et la littérature est par ailleurs commun aux deux options, axe culturel qui fait une des richesses de la formation. En parallèle des cours, dont le rythme est très soutenu et qui requièrent une quantité de travail conséquente, chaque option doit réaliser un projet collectif : un livre et un court métrage (voir nos Chroniques précédentes).

 

Les étudiants se mettent alors dans la peau de véritablesprofessionnels, prenant en charge toutes les étapes de réalisation de l'œuvre, avec pour principale difficulté le travail en groupe (chaque option compte une quinzaine d'étudiants), qui demande de l'organisation et de vraies qualités humaines. Les élèves doivent également rédiger un mémoire professionnel, effectuer un stage de trois mois minimum et rendre un rapport de stage. Pour Émeline Leurent et Thierry Fraysse, actuels étudiants du master 2, l'année est donc difficile car très intense et exigeante. Mais l'effort vaut la peine d'être fourni : c'est un enrichissement permanent, tant professionnel que personnel, que cette année leur a offert.

 

 

 

 

D'anciens élèves étaient également présents pour témoigner de leur expérience du master. Fatia Guelmane, actuellement en poste aux Éditions du Pacifique, et Marc Pondruel, auteur et scénariste, tous deux de la promotion 2010-2011, ont partagé leur enthousiasme concernant la formation qui a su changer leur regard sur l'édition et l'audiovisuel et les former à être des professionnels performants. Sophie Bertrand (promotion 2000-2001), actuellement Chef du service "Coopération numérique et Gallica" à la BNF, est restée très attachée à cette formation. Elle essaye d'ailleurs de privilégier les personnes qui en sont issues quand elle a l'occasion d'embaucher quelqu'un, contribuant ainsi à faire vivre le réseau que représente Effervescence.

 

Elle souligne également qu'à son époque, les ponts entre édition et audiovisuel n'étaient encore que peu visibles, faisant de ce master (alors DESS) une formation avant-gardiste. Aujourd'hui, l'association de ces deux secteurs se justifie sans aucun doute (et nous ferons d'ailleurs certainement une chronique à ce sujet !), et c'est une force que de continuer à les rassembler.

 

Les inscriptions au master ouvrent bientôt : pour les étudiants qui souhaiteraient plus d'informations, c'est ici

 

La semaine prochaine, retour sur une des tables rondes qui a eu lieu à la suite de cette réunion. Les vidéos de ces rencontres seront prochainement mises en ligne sur notre page Facebook, via notre chaîne Youtube