Flaubert habite encore Rouen : visite guidée

Auteur invité - 14.06.2019

Reportage - flaubert rouen - gustave flaubert histoire - flaubert musee patrimoine


Nombre de lieux témoignent de la présence de l’écrivain dans la ville. Le patrimoine écrit n’est pas non plus en reste : sa bibliothèque personnelle est conservée à Canteleu (76) et la bibliothèque de Rouen conserve une importante collection de pièces essentielles de l’œuvre et de la vie de Flaubert.

Chambre musée
© Musée Flaubert et d’Histoire de la médecine CHU de Rouen


Fondé en 1901, le musée Flaubert et d’Histoire de la médecine est situé dans une belle demeure construite en 1757. Il affiche une double vocation. Littéraire d’abord, car l’écrivain est né dans cette maison, le 12 décembre 1821, et y passa une grande partie de son enfance. Médicale ensuite, car son père était chirurgien-chef de l’Hôtel-Dieu de 1816 à 1846 et, à ce titre, résidait dans ce logement de fonction, avec sa famille.

Je suis né dans un hôpital et j’y ai vécu un quart de siècle.

Labellisé Musée de France, Maison des Illustres et Normandie Qualité Tourisme, ce musée appartient au CHU de Rouen. Il possède une bibliothèque médicale riche de 2 000 ouvrages datant du XVIe au XXe siècle, ayant appartenu pour une partie à la famille Flaubert. On peut y suivre un itinéraire de citations extraites de l’œuvre romanesque et de la correspondance de Flaubert.

Dans sa maison natale, on découvre ses écrits de jeunesse, et, dans une salle consacrée à Flaubert et à la médecine, on mesure l’influence du milieu hospitalier dans sa création littéraire. Une lecture attentive de sa correspondance permet de restituer l’atmosphère de cette résidence hospitalière où il passa sa jeunesse. « Une simple cloison percée d’une porte séparait notre salle à manger d’une salle de malades, où les gens mouraient comme des mouches », écrit-il.

Les collections du musée, son cadre ravissant, ainsi que le rapport qu’entretient cette maison avec Flaubert et son œuvre, font de cet endroit un lieu particulièrement intéressant à découvrir, un écrin au cœur de la ville de Rouen. Maison des villes, maison des champs. À quelques kilomètres de Rouen, le visiteur pourra aussi découvrir le pavillon Flaubert, situé au bien nommé quai Gustave-Flaubert à Canteleu.
 

Un pavillon miraculé


Aujourd’hui ne subsiste de la propriété qu’un pavillon au bord de l’eau. Flaubert y écrivit pendant trente-cinq ans ses œuvres magistrales : Madame Bovary, L’Éducation sentimentale, Bouvard et Pécuchet… et y reçut les grands noms de la littérature, tels les frères Goncourt, Théophile Gautier, George Sand ou Maupassant.
 

Pavillon Flaubert
© Catherine Lancien

Il fit de cette maison de campagne, acquise par ses parents en 1845, un cabinet littéraire qui servait aussi de « gueuloir », Flaubert y déclamant ses œuvres. Dessins et gravures, masques mortuaires, photos de famille, fauteuil et écritoire… Ces curiosités contribuent à inscrire le Pavillon comme une immersion sensible dans le monde de Flaubert.
 

Un fonds exceptionnel


La bibliothèque de la ville conserve des fonds importants consacrés à des écrivains originaires de Normandie comme Guy de Maupassant ou André Gide. Gustave Flaubert y occupe une place prépondérante.

Le fonds Flaubert trouve son origine dans le don effectué par sa nièce Caroline Franklin Grout. En 1914, elle donne à la bibliothèque de Rouen les manuscrits de Madame Bovary et de Bouvard et Pécuchet, dont l’action se déroule en Normandie. Pour Madame Bovary, c’est l’ensemble des plans et scénarios, notes documentaires, brouillons et manuscrits originaux qui ont rejoint l’établissement. Soit plusieurs milliers de feuillets ! Pour Bouvard et Pécuchet, œuvre inachevée, la bibliothèque conserve les plans, des brouillons et une importante documentation préparatoire (notes, coupures de presse, prospectus, citations, etc.).

Depuis ce don fondateur, la bibliothèque a complété par différents achats : les notes préparatoires à Salammbô, à La Tentation de saint Antoine, au Château des cœurs et au Sexe faible. Mais l’établissement est également incontournable pour qui s’intéresse à la famille et à l’entourage de Flaubert, car on peut y découvrir son engagement en faveur de son ami Louis Bouilhet – avec le dossier préparatoire à l’écriture du pamphlet qu’il a rédigé afin de convaincre la Ville de Rouen de construire un monument à la mémoire de son camarade.
 
La bibliothèque de Rouen forme le troisième fonds en France pour la conservation de la correspondance de Flaubert (après la bibliothèque de l’Institut et la Bibliothèque nationale de France) avec 250 lettres envoyées par lui – des originaux, des copies ou fragments et quelques lettres qu’il a reçues. Plusieurs campagnes de numérisation ont été menées afin de permettre aux chercheurs et au grand public d’avoir accès à une grande partie du corpus conservé à Rouen. Le site www.bovary.fr, ouvert en 2009 et piloté par l’université de Rouen, donne ainsi accès à la transcription intégrale du manuscrit et à la mise en place d’un tableau génétique. Il permet ainsi de naviguer entre les différentes versions du manuscrit. Deux autres sites (http://flaubert.univ-rouen.fr/bouvard_et_pecuchet/ et www.dossiers-flaubert.fr/) permettent un accès aux manuscrits et à la documentation préparatoire de Bouvard et Pécuchet.
 

L’édition électronique de la correspondance de Flaubert


Après cinq ans de travail, le site consacré à la correspondance de Flaubert créé par Yvan Leclerc et Danielle Girard a ouvert en novembre 2017. Il comporte l’intégralité des lettres connues, conservées dans des collections publiques, chez des collectionneurs privés ou passées en vente aux enchères, mais aussi des lettres inédites. Au total, 4 487 lettres envoyées par Flaubert à 272 destinataires sont consultables par ordre chronologique, destinataire, lieu de rédaction, de conservation ou par thème.

Dossier rédigé par Cindy Mahout et Anne-Bénédicte Levollant,
directrice adjointe, Rouen nouvelles bibliothèques



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.