Homosexualité : Politique américaine, politique française

Clément Solym - 24.11.2008

Reportage - homosexualite - politique - francaise


L’élection d’Obama a provoqué un sentiment de liesse incomparable, il ne faut pas en douter un seul instant ! On s'imagine mal, d’Europe, à quel point les gens sont heureux ici, à San Francisco (en Californie) tout particulièrement ! Surtout que beaucoup n'y croyaient pas ! Le père de la famille chez qui je loge, qui n’est pas républicain, m’a dit son étonnement, à cause du racisme toujours présent et environnant. Et du coup de voter indépendant (le comble quand même !).

Politique américaine

Ce qui montre que les choses changent ! Peuvent changer. et ce message d’espoir, en revanche, a bien été ressenti par le monde entier comme une immense bouffée d’air, et un optimisme bienfaisant.

Seulement une ombre s’est glissée au tableau. Le 4 novembre les Américains votaient aussi pour un grand nombre de propositions (propositions soumises au référendum populaire). Parmi elles, la Californie devait se prononcer sur la proposition 8 qui voulait interdire le mariage aux couples homosexuels. Ce que La Cour Suprême de Californie avait autorisé au nom de l’égalité des droits de la Constitution américaine était soumis au vote populaire pour bannissement ! Et la proposition 8 est passée.

Bien entendu c’est parce que la Cour Suprême avait pris cette décision qu’un référendum a été mis en place. Cercle vicieux. Plus terrible encore, beaucoup parmi ceux qui sont allés voter ce jour-là pour l’élection présidentielle, certains pour la première fois, drainés par la puissance charismatique d’Obama, ne sont pas étrangers à ce score de 52 % de Oui contre 48% de Non. Les populations afro-américaines, latino-américaines, chinoises, entre autres, accordant à la famille traditionnelle une place de choix. Ne l’oublions pas Obama est très croyant, et des centaines d’électeurs l’après-midi du 4 novembre ont reçu un message téléphonique où ils pouvaient entendre Obama lui-même rappeler qu’un mariage était traditionnellement un sacrement entre un homme et une femme. Citation tronquée d’un des discours d’Obama où il appelait ensuite à l’ouverture pour le respect des droits de chacun à vivre ensemble en Amérique. La fameuse unité sur laquelle il a basé toute sa campagne électorale.

Le retour de bâton n’en est que plus terrible.

Il est donc devenu aujourd'hui impossible à deux personnes du même sexe de se marier en Californie. Alors que jusqu’au 3 novembre cela était parfaitement légal. On attendait de La Californie qu’elle poursuive sa lancée comme État phare dans les luttes contre les discriminations et entraîne à sa suite les autres États, par un effet de dominos sur lequel comptaient toutes les associations de lutte contre les discriminations basées sur la sexualité. Le vote a tout changé et un grand pas en arrière vient de faire basculer la Californie, ainsi que toute l’Amérique, dans la lutte pour les libertés fondamentales qui sont le fer de lance de la Constitution américaine.

Et en France ?

Vu de France, cette nouvelle semble-t-il s’est perdue, juste un article dans le Monde. Il est vrai que les derniers événements montrent que la France n’en est pas là ! La Cour de cassation vient d'estimer que la liberté d'expression doit permettre au député du Nord Christian Vaneste de pouvoir dire que l'homosexualité est inférieure à l'hétérosexualité. Alors... En quoi est-elle inférieure ? Les homosexuels ne se reproduisent pas, ne peuvent créer une famille issue de leur procréation.

Le député dit-il aussi, par exemple, que les hommes et les femmes hétérosexuelles stériles sont inférieurs ? Non. Ceux qui choisissent l'abstinence, hommes d'Église et soeurs des couvents par exemple, sont-ils aussi inférieurs? Non.

Inférieurs, supérieurs... notions à risque
L'infériorité est strictement réservée aux homosexuels et certainement pas à ceux qui pourtant se retrouvent pour des raisons x ou y aussi ..... "improductifs" qu'eux. Et puis, au risque de brouiller le bel ordonnancement de M. Vaneste, il y a des homosexuels qui ont eu, physiquement, des enfants. Aïe !

J'ai visité la semaine dernière, au musée de la guerre d'Ottawa, une exposition fort documentée sur les "inférieurs" physiques de toute sorte dans l'Allemagne des années 30. L'infériorité de certains y était débattue sur la place publique, c'était une condition essentielle du débat démocratique et les homosexuels avaient déjà une place de choix. Exactement ce que vient d'indiquer la Cour de cassation.

De l'homophobie institutionnalisée et validée ? Mais enfin, puisque M. Vaneste indique qu'il ne « déteste pas les homosexuels » !!! La gauuche pourrait réagir... ou comme du temps du PACS, a-t-elle trop d'autres sujets importants à traiter ?




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.