L'ebook a 40 ans > 1995 > Amazon, pionnier du cybercommerce

Marie Lebert - 29.05.2011

Reportage - anniversaire - ebook - amazon


Au milieu des années 1990, un nouveau type de librairies naît sur le web. Celles-ci n’ont ni murs, ni vitrine, ni enseigne sur la rue, et toutes leurs transactions se font via l'internet, la plus connue étant Amazon.

Sous la houlette de Jeff Bezos, Amazon.com ouvre ses portes « virtuelles » en juillet 1995 avec un catalogue de trois millions de livres - à savoir l’ensemble de la production imprimée disponible à la vente - et dix salariés basés à Seattle, sur la côte ouest des États-Unis. Les livres sont stockés dans de gigantesques hangars avant d’être directement envoyés aux clients par courrier postal.

Les débuts

Quinze mois auparavant, au printemps 1994, Jeff Bezos fait une étude de marché pour décider du meilleur produit à vendre sur l’internet. Dans sa liste de vingt produits marchands, qui comprend entre autres les vêtements et les instruments de jardinage, les cinq premiers du classement se trouvent être les livres, les CD, les vidéos, les logiciels et le matériel informatique.

 

 


Jeff Bezos relate en 1997 dans le kit de presse d’Amazon : « J’ai utilisé tout un ensemble de critères pour évaluer le potentiel de chaque produit. Le premier critère a été la taille des marchés existants. J’ai vu que la vente des livres représentait un marché mondial de 82 milliards de dollars US. Le deuxième critère a été la question du prix. Je voulais un produit bon marché. Mon raisonnement était le suivant : puisque c’était le premier achat que les gens allaient faire en ligne, il fallait que la somme à payer soit modique. Le troisième critère a été la variété dans le choix. Il y avait trois millions de titres pour les livres alors qu’il n’y avait que 300.000 titres pour les CD, par exemple. »

Les « associés »

Au printemps 1997, Amazon.com - que tout le monde appelle désormais Amazon - décide de s'inspirer du système d'« associés » en ligne lancé quelques mois plus tôt par l'Internet Bookshop (Royaume-Uni), qui est la plus grande librairie en ligne européenne.

Tout possesseur d'un site web peut vendre des livres appartenant au catalogue d'Amazon et toucher un pourcentage de 15 % sur les ventes. L'« associé(e) » sélectionne les titres du catalogue qui l'intéressent, en fonction de ses centres d'intérêt, et rédige ses propres résumés. Amazon reçoit les commandes par son intermédiaire, expédie les livres, rédige les factures et lui envoie un rapport hebdomadaire d'activité avec le règlement correspondant. Le réseau d'Amazon compte 30.000 sites affiliés au printemps 1998 et 60.000 sites affiliés en juin 1998, qui sont autant de vitrines supplémentaires pour la librairie en ligne. Les affiliés sont aussi des sociétés telles que Adobe, InfoBeat, Kemper Funds, PR Newswire, Travelocity, Virtual Vineyards et Xoom.

L’expansion

À la même date, outre les livres, Amazon propose aussi des CD, des DVD, des jeux informatiques, etc. On peut consulter le catalogue à l’écran, lire le résumé des livres choisis ou même des extraits, puis passer sa commande en ligne. Le contenu éditorial du site change quotidiennement et se veut un magazine littéraire en ligne, avec des conseils de lecture, des articles émanant de journalistes connus (qui travaillaient auparavant dans la presse imprimée), des entretiens avec des auteurs et des commentaires de lecteurs.

 

 

 

 


En juillet 1998, Amazon compte 1,5 million de clients dans 160 pays. Le public s’habitue peu à peu aux achats en ligne. Amazon entame aussi une guerre des prix avec Barnes & Noble, la grande chaîne américaine de librairies, qui a ouvert son site web depuis peu, à la grande joie des clients des deux mastodontes du secteur puisqu’ils bénéficient de part et d’autre de rabais substantiels.

En novembre 2000, Amazon compte 7.500 salariés, 28 millions d'articles, 23 millions de clients et quatre filiales au Royaume-Uni (filiale ouverte en octobre 1998), en Allemagne (octobre 1998), en France (août 2000) et au Japon (novembre 2000). Amazon ouvrira une cinquième filiale en juin 2002, cette fois au Canada, puis une sixième filiale (dénommée Joyo) en Chine en septembre 2004.

L’eBookStore

Amazon.com ouvre son eBookStore en novembre 2000 avec un catalogue de 1.000 livres numériques, trois mois après que Barnes & Noble ait lancé son propre eBookStore. Avant ce lancement, Amazon signe deux partenariats en août 2000, l’un avec Microsoft pour proposer des livres lisibles sur le Microsoft Reader, et l’autre avec Adobe pour proposer des titres lisibles sur l'Acrobat Reader.

Amazon conclut ensuite un deuxième partenariat avec Adobe en avril 2001 pour la mise en vente de 2.000 livres numériques lisibles sur l'Acrobat eBook Reader (le nouveau logiciel d’Adobe gérant les livres sous droits). Ces livres sont notamment des titres de grands éditeurs, des guides de voyages et des livres pour enfants. Le Kindle est encore loin. Amazon lancera sa tablette de lecture en novembre 2007.


Notre prochain épisode : 1996 > L’Internet Archive, pour les générations futures

Copyright © 2011 Marie Lebert