L'ebook a 40 ans > 1998 > Les premières tablettes de lecture

Marie Lebert - 13.06.2011

Reportage - anniversaire - ebook - tablettes


Dès 1998, pour plus de mobilité, on voit apparaître des tablettes électroniques dédiées ayant la taille d'un (gros) livre, souvent appelées ebooks, livres électroniques, tablettes de lecture ou même liseuses.

Conçues et développées dans la Silicon Valley, en Californie, les premières tablettes suscitent un engouement certain, même si peu de gens vont jusqu'à les acheter, vu leur prix prohibitif - plusieurs centaines de dollars - et un choix de titres restreint, le catalogue de livres numériques étant encore ridicule par rapport à la production imprimée. Les éditeurs commencent tout juste à produire des livres en version numérique, et se demandent encore comment les commercialiser, la plupart étant tétanisés par les risques de piratage.

Les premières tablettes fonctionnent sur batterie et disposent d'un écran à cristaux liquides (écran LCD : Liquid Cristal Display) noir et blanc rétro-éclairé ou non, avec une capacité de stockage d’une dizaine de livres. L’usager se connecte à l’internet soit par le biais d’un ordinateur (comme le Rocket eBook) soit directement grâce à un modem intégré (comme le SoftBook Reader) pour télécharger des livres à partir de librairies numériques présentes sur les sites des sociétés.

Le Rocket eBook

Premier modèle du marché, le Rocket eBook est lancé en 1998 par NuvoMedia, société créée en 1997 à Palo Alto, dans la Silicon Valley, et financée par la chaîne de librairies Barnes & Noble et le géant des médias Bertelsmann. NuvoMedia souhaite devenir « la solution pour distribuer des livres électroniques en procurant une infrastructure réseau aux éditeurs, distributeurs et usagers afin de publier, distribuer, acheter et lire du contenu électronique de manière sécurisée et efficace sur l’internet » (extrait du site web). La connexion entre le Rocket eBook et l’ordinateur (PC ou Macintosh) se fait par le biais du Rocket eBook Cradle, un périphérique à deux câbles, un câble pour se connecter à une prise électrique par le biais d’un adaptateur, et un câble série pour se connecter à l’ordinateur.

 

 


Le SoftBook Reader

Deuxième modèle du marché, disponible peu après le Rocket eBook, le SoftBook Reader est lancé par SoftBook Press, société financée par les deux grandes maisons d'édition Random House et Simon & Schuster. Le SoftBook Reader s’appuie sur le SoftBook Network, « un service de distribution de contenu basé sur l’internet ». Selon son site web, cette tablette permet aux lecteurs de « télécharger facilement, rapidement et de manière sécurisée un large choix de livres et de revues grâce à sa connexion internet intégrée ». Contrairement à l’ordinateur, le SoftBook Reader possède « une ergonomie conçue pour la lecture de longs documents et de livres ».

D’autres modèles suivent

D’autres tablettes de lecture sont lancées en 1999, par exemple l’EveryBook Reader et le Millennium eBook (le nouveau millénaire approche).

 

 

 

 


L’EveryBook Reader est un appareil à double écran lancé par la société EveryBook, ou encore « une bibliothèque vivante dans un simple livre » pouvant stocker 50 livres numériques, avec un modem intégré permettant l’accès à l’EveryBook Store, afin de « consulter, acheter et recevoir le texte intégral de livres, magazines et partitions de musique ».

Le Millenium eBook est une tablette de lecture « petite et bon marché » lancée par la société Librius, « une société de commerce électronique procurant un service complet ». Sur le site de la société, un World Bookstore propose « des copies numériques de milliers de livres » disponibles via l’internet.

Toutes ces tablettes pèsent entre 700 grammes et deux kilos. Il faudra attendre le tournant du millénaire pour voir apparaître de nouveaux modèles ayant une durée de vie légèrement plus longue, notamment le Gemstar eBook lancé en novembre 2000 aux États-Unis et le Cybook (première génération, celui de Cytale) lancé en janvier 2001 en Europe.


Notre prochain épisode : 1999 > Du bibliothécaire au cyberthécaire


Nos épisodes précédents

Copyright © 2011 Marie Lebert

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.