Le festival de Cannes, le cinéma... et la littérature

Clément Solym - 25.05.2008

Reportage - festival - Cannes - litterature


Pour la 61ème édition du festival, l'événement qui se termine aujourd'hui a été plus littéraire que prévu. Premier détour dans le monde des livres, avec Marjane Satrapi, qu'on ne présente plus, et qui fait partie du jury présidé par Sean Penn. Des écrivains avaient déjà été membres du jury de Cannes (Cocteau, Toni Morrison , Orhan Pamuk), mais c'est la première fois qu'un auteur de BD occupe cette fonction.

Un festival d’adaptations cinématographiques :

Relevons également que trois des films de la sélection officielle sont des adaptations littéraires. Le film d'ouverture, Blindness réalisé par Fernando Meirelles, est tiré du roman L'Aveuglement, de José Saramago, écrivain portugais qui reçut le prix Nobel de littérature en 1998.

La fiction-documentaire Entre les murs, de Laurent Cantet, est adaptée de l'ouvrage éponyme de François Begaudeau. L'écrivain joue lui-même le rôle principal de ce film, celui d'un prof dans un collège du 19e arrondissement de Paris.

Enfin, le film de clôture, What Just Happened ? de Barry Levinson, est inspiré de d'une satire sur Hollywood écrite par Art Linson, qui n'a pas encore été traduite en français (Linson est le producteur entre autres des Incorruptibles et de Fight Club). Vous pouvez retrouver une analyse complète des films présentés cette année au festival sur le site fluctuat.net.

Que peut-on lire au festival de Cannes ?

Au festival de Cannes, la lecture se limite généralement à quatre types « d’objets littéraires » : les sous-titres (y compris les sous-titres anglais des films français quand les comédiens murmurent loin du micro, ce qui arrive), les journaux (revues professionnelles et articles des confrères pour savoir s’ils ont dormi ou non), les dossiers de presse (pour retrouver le fil de l’histoire après micro-sieste en cours de projection) et les menus des restaurants.

Que peut-on lire sur le festival de Cannes ?

 On peut proposer trois pistes : Le Festival de Cannes, de Frédéric Mitterrand (chez Robert Laffont), journal de bord du Festival 2006, description juste et stylée d’une terrible foire aux vanités ; La Boîte vocale d’Alex Buchard, un drôle d’objet sonore (à l’origine un feuilleton radiophonique) signé Bruno Podalydès, un livre + un CD (chez Séguier), qui raconte sur le mode drôlatique les mésaventures d’un jeune cinéaste sur la Croisette ; et puis, pour les bilingues, Two Weeks in the midday sun, du journaliste Roger Ebert, le Festival du point de vue des Américains (un bouquin à rechercher sur internet).

Le Forum international cinéma et littérature : quand l’adaptation se monnaie.

En 2001, Claire Breuvart et Hans-Stephan Kreidel, passionnés de littérature et de cinéma, décident de réunir ces deux arts en créant à Monaco, le Forum International Cinéma & Littérature.

Depuis sa création il a accueilli de nombreuses personnalités telles que Sydney Pollack, Mary Higgins Clark, Claude Miller, Paulo Coelho, Alain Corneau, Eric-Emmanuel Schmitt, Michael Cimino, Marc Lévy, François Dupeyron, Christopher Lee, Bernard Werber, Ron Bass, Michel Blanc, Anna Mouglalis, Jean Reno, Douglas Kennedy, Judith Godrèche, Michael Connelly, Amira Casar, Tonino Benacquista, Tim Roth, Bernard Giraudeau, Russel Banks, Didier van Cauwelaert… et bien d’autres.

Adéquation parfaite entre "glamour" et "business", le Forum Cinéma & Littérature organise pendant trois jours des rencontres, des tables-rondes, des débats, des ateliers d’adaptation Littéraire, des lectures de livres ainsi que des projections de films en avant-première, ouverts au grand public.

Premier lieu de rencontre international de l’adaptation littéraire pour le cinéma et la télévision, il est devenu aujourd'hui le rendez-vous incontournable des professionnels du grand et du petit écran ainsi que pour ceux du romans et bandes dessinées. Ce forum se termine toujours par une remise de prix. Je vous invite à faire un tour sur celle de la dernière édition…