Lignes d'Horizons, ou quand les prix littéraires ont une âme

Clément Solym - 22.11.2008

Reportage - lignes - horizon - prix


Il y a quelques mois, ActuaLitté s’est fait l’écho de l’idée originale de Danièle GAY, libraire de son état dans le petit village charentais de Saujon (Charente Maritime). Dans la librairie « Lignes d’Horizons », sur la Place de l’Eglise, à deux pas de la Seudre qui coule ses eaux tranquilles vers le bassin de Marennes-Oléron, Danièle a décidé de ne pas rester tranquille du tout et déploie toute son énergie pour faire partager sa passion des livres et de la lecture. C’est ainsi qu’elle a eu l’idée de créer un Prix Littéraire ! Un autre ? Encore, direz-vous ! Ben, oui ! Mais un Prix un peu particulier. Écoutez plutôt...

Des lignes tournées vers l'Horizon

Danièle GAY a ainsi proposé un « menu » de cinq ouvrages à tous les candidats spontanément désireux de se lancer dans une expérience très originale, faire partie d’un jury littéraire :

Autant d'ouvrages que ActuaLitté a eu l’occasion de vous présenter ces derniers mois. Car c’est aussi l’ambition d’encourager les « petits éditeurs » qui a guidé le choix de Danièle GAY.  Vous pouvez vérifier, vous ne trouverez aucun de ces ouvrages, qu’elle a choisi de soumettre au verdict des candidats-lecteurs, au catalogue des grandes maisons ayant pignon sur rue. J’ai même eu, pour certaines, quelques difficultés à les trouver sur le net !…

 
Et les heureux participants devront...
 

Lancé au printemps, l’appel à candidature des membres du jury a profité de l’été pour faire son bonhomme de chemin. Les « consignes » sont claires. À l’issue de la lecture de chacun des cinq romans, il convient de leur attribuer une note sur vingt selon quatre critères définis d’égale importance :

  • les qualités d’écriture,
  • les qualités et intérêts de la narration,
  • les qualités de fabrication (choix du papier, de la typographie, de la mise en page, de la couverture…)

  • le libre arbitre et la sensibilité personnelle des lecteurs.  

De gauche à droite : Charles-Henri LAVIELLE (Anacharsis), Claude ROUQUET (L’Escampette) et Jean Paul CHABRIER (« Vers le Nord »)

 Et c’est ainsi que samedi 8 novembre à 16 heures 30 très précises, une quarantaine de personnes a convergé vers l’ancienne École de Filles de Saujon, Cours Victor Hugo, pour participer à la découverte des livres, des éditeurs et, bien sûr, au verdict.
 

Bien plus qu’une anodine remise d’un Prix parmi tant d’autres, c’est à la découverte d’un travail extraordinaire que Danièle GAY a convié l’assistance.


Donnant la parole aux éditeurs encore plus qu’aux Auteurs, Danièle a ainsi offert aux lecteurs présents les moments merveilleux de la découverte de gens totalement passionnés qui ont présenté les chemins sinueux qui les ont amenés à ce qu’ils souhaiteraient bien, malgré tout, voir devenir autre chose qu’un sacerdoce…
 
Les éditeurs se déplacent en masse
 

Car, que ce soit Claude ROUQUET (L’Escampette) qui, seul sur sa chaise, a annoncé qu’il était venu avec tout son staff ( :::), ou Charles-Henri LAVIELLE qui a avoué un effectif, énorme en comparaison, de 2 personnes (…) et demie ( !), c’était un vrai bonheur d’écouter ces passions s’exprimer, ce travail s’étaler au grand jour pour raconter que sur les 60.000 ouvrages paraissant chaque année (une inflation galopante puisqu’il n’y en avait que 20.000, il y a seulement une vingtaine d’années), ils ne sont finalement justiciable que d’une dizaine chacun environ !




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.