Manuscrit Story : Après l'écriture, la prospection (Comment j'ai cherché un éditeur)

Marc Varence - 10.02.2016

Reportage - rédaction livre - manuscrit publication - éditeur recherche


L’aventure peut être longue : une fois la rédaction de son manuscrit achevé, tout auteur exprime le désir de voir son ouvrage publié. C’est le cas de Marc Varence, éditeur et auteur, qui vient d’achever Le Polygone, titre de son thriller. Au cours des prochaines semaines, ActuaLitté publiera les commentaires de cet auteur parti en quête d’une maison d’édition. Sans regard sur la qualité du texte, c’est le cheminement vers la publication qui sera développé.

 

« Le grand public n’a aucune idée du parcours du combattant que représente la recherche d’une maison d’édition. Même pour un auteur disposant de certaines références, c’est la phase qui peut s’avérer la plus frustrante, la plus ingrate », explique-t-il. Il était une fois, la publication d’un livre... ou, Après l’écriture, la prospection.

 

 

 

Près de 400 pages, 350 000 caractères, environ 70 000 mots. Tout cela peut paraître technique, mais c’est le résultat de plusieurs mois de travail. Ce thriller d’anticipation aborde moult sujets sensibles, par le biais de la fiction. Or, cette fiction en est-elle vraiment une ?

 

L’écriture d’un livre, peu importe sa catégorie, son genre, son avenir auprès des professionnels d’abord, des lecteurs ensuite, demeure la phase de travail la plus agréable. Pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, l’auteur vit dans sa bulle, imagine des scènes, des personnages, des répliques, des attitudes. Puis, un jour, il appose un point final... parfois avec satisfaction, avec soulagement, mais aussi avec crainte. Crainte, car il lui faut dès lors s’emparer d’une aiguille... et faire éclater sa bulle protectrice.

 

S’ensuit un véritable parcours du combattant. Surtout pour un Monsieur « Totalinconnu » tel que moi. Oh, bien sûr, j’ai déjà plusieurs ouvrages à mon actif, mais aucun chez un éditeur de renom. Ce qui fait de moi un jouvenceau de la plume... pour ne pas dire un « moins que rien ». Affronter la condescendance, le dédain, le silence, la critique, et la lettre de refus. Affronter le dénigrement déguisé. Affronter l’attente... Affronter l’ignorance polie... voire la jalousie.

 

D’ici une dizaine de jours, une fois le texte protégé, je me mettrai en quête d’un éditeur (d’une éditrice... les femmes sont plus nombreuses dans la profession) qui croira en ce thriller. Si j’en crois les premiers commentaires d’un groupe sur Facebook (« Mordu de thrillers »), les amateurs du genre se sont montrés enthousiastes. Point positif. Encourageant. Je les en remercie.

 

Je propose de vous faire partager cette aventure éditoriale. Avec ses espoirs, ses attentes, ses désillusions... J’ose espérer une issue favorable. Rien n’est moins sûr.

 

Présentation de l'auteur :

 

En 2022, le premier Polygone occupe le Nebraska tout entier, État américain sacrifié sur l’autel d’un libéralisme poussé  dans ses derniers retranchements. Zone de regroupement des « non-consommateurs », des exclus de tout poil, criminels compris, le Polygone permet à l’administration américaine de faire à nouveau régner l’ordre tout en relançant son économie.

Pendant ce temps, en Europe, la guerre fait des ravages et rend ses pays encore plus exsangues économiquement qu’ils ne l’étaient déjà. Incapables de sécuriser la population, les dirigeants politiques envisagent très sérieusement la construction d’un Polygone, présentée comme une solution à tous les maux.

Deux ans plus tard, en 2024, le président de la République, guère convaincu, décide d’envoyer une commission d’enquête sur le sol américain pour constater le succès ou l’échec caché d’une telle entreprise. 

 

Voici, en toute transparence, par ordre alphabétique, la liste des maisons d’édition qui recevront le manuscrit : Albin Michel, Anne Carrière, Archipel (L’), Au Diable Vauvert, Bragelonne, Calmann Lévy, Cherche-Midi, de Fallois, Denoël, Différence (La), Fayard, Flammarion, Fleuve noir, JC Lattès, Kéro, Liana Lévi, Métailié, Passage (Le), Presses de la Cité, RING, Rivages, Robert Laffont, XO. Deux agents littéraires seront également approchés.

 

Si vous êtes éditeur et que je vous avais oublié, veuillez m’en excuser. N’hésitez pas à me contacter si le pitch vous intéresse...

Bien à vous, Marc

 

 

Marc Varence est né en 1968, à Uccle (Belgique). Il s'active et travaille dans le monde de l'édition depuis plus de quinze ans. Bien introduit auprès des libraires belges, mais aussi ceux du Nord, de Picardie et de Seine-maritime, il voue une passion dévorante au livre sous toutes ses formes. Animateur d'un blog littéraire, Actu-Livres, il se décrit comme un "Padawan" de l'écrit, en constant apprentissage car toujours en recherche de perfection...

 

 

Parle-moi de lui (éditions Méhari, 2015) est son dernier livre. L’ensemble de ses chroniques Après l’écriture, la prospection, seront à retrouver chaque semaine.