Placer "le lecteur au centre du processus de sélection des œuvres"

Association Effervescence - 24.06.2014

Reportage - autopublication - chemin vert editions - Place des éditeurs


Chaque semaine, ActuaLitté, en partenariat avec l'association Effervescence, réunissant les étudiants et anciens élèves du master Édition et Audiovisuel de Paris-Sorbonne, vous donne rendez-vous : retrouvez dans les colonnes de notre magazine une chronique, réalisée par les étudiants de la formation, racontant la vie du master et de l'association. 

 

Cette semaine, place aux résultats du concours de Chemin vert éditions dont l'élection de deux manuscrits par le comité de lecture des étudiants de la Sorbonne.

 

Début avril, nous avons annoncé dans notre chronique le partenariat mis en place, au mois de février dernier, entre les étudiants du master 2 Édition de la Sorbonne et Chemin vert Éditions. Aujourd'hui, nous vous racontons la suite de cette expérience très enrichissante pour nos aspirants éditeurs. Nous laissons donc la parole à Giulia, l'étudiante du master qui a eu l'opportunité de suivre de près l'évolution de ce projet. 

 

 

***

 

Le système Chemin vert

 

Face au phénomène grandissant de l'autoédition, Chemin vert Éditions représente une façon nouvelle, et dans l'air du temps, de réfléchir à de nouveaux modèles éditoriaux. Le site web le présente comme une maison qui accompagne la publication d'ouvrages sous leur forme numérique, avec pour vocation de chercher et découvrir de nouveaux talents. 

 

 


 

 

Ce label éditorial a choisi de placer le lecteur au centre du processus de sélection des œuvres, en soumettant à son jugement les titres à retenir. Ainsi, les livres sont choisis en fonction de leur succès auprès du panel. C'est dans cette confiance accordée aux goûts du lecteur que réside toute l'originalité de cette démarche. Par la suite, les éditeurs opèrent un travail d'accompagnement dans l'édition, au sens propre du terme. Aujourd'hui, le catalogue de Chemin vert est constitué des douze romans sélectionnés dans le cadre du concours “Nos lecteurs ont du talent”, lancé pour la première fois en 2013.

 

En 2014, une nouvelle édition a été organisée sur le genre du polar : “Frissons d'été”. L'idée de base est très simple : dans un temps donné par les organisateurs, les auteurs en herbe qui espèrent pouvoir être publiés déposent leurs manuscrits sur le site www.noslecteursontdutalent.fr. Les internautes s'inscrivent en tant que lecteurs et ont la possibilité, pendant un mois, de lire et noter les manuscrits en ligne. La somme des notes reçues pour chaque manuscrit génère un classement de 1 à 10. À mesure que les lecteurs notent, le classement varie, jusqu'à la fin de l'échéance fixée pour le concours. Enfin, la sélection du lauréat se fait par un jury de professionnels.

 

L'implication des étudiants du master

 

Cette année, Anne Chamaillard, directrice de la communication chez Place des éditeurs et intervenante dans le cadre de notre master, nous a offert, avec Sophie Lajeunesse, directrice des éditions Omnibus, la possibilité de participer au concours en tant que second jury. Notre rôle était de lire les manuscrits arrivés entre la 11e et la 20e position du classement et d'en choisir deux pour la publication prévue au mois de novembre. 

 

Nous avons communiqué notre choix le 30 mai. Quasiment à l'unanimité, ont été choisis les manuscrits Et dans 150 ans de Pier McGuill et La Troisième Piste de Philippe Guillermic. Nous leur adressons nos félicitations ! Il s'agit de deux page turners aux intrigues captivantes qui ont su nous séduire et nous tenir en haleine jusqu'à la fin. 

 

La décision s'est prise de façon très impartiale et inhabituelle. Le propre ressenti des éditeurs n'a pas le moins du monde influencé notre jugement. Par ailleurs, comme nous sommes tous en stage en ce moment, nous n'avons même pas eu la possibilité d'échanger nos avis autour d'un comité de lecture. Il a donc été convenu que chacun me ferait parvenir ses titres préférés, accompagnés d'explications justificatives. Franchement, à mon grand étonnement, nous étions plus au moins tous d'accord sur les manuscrits favoris. Les raisons de nos choix et les commentaires sur le travail à mener se recoupaient. Je n'ai donc pas eu de grandes difficultés à trancher.

 

Après avoir centralisé l'ensemble des avis, j'ai déterminé quels étaient les grands favoris de notre promotion. J'ai ensuite communiqué à Anne Chamaillard et Sophie Lajeunesse les noms des deux manuscrits retenus. J'ai aussi fourni les toutes premières remarques que j'ai reçues de la part des autres étudiants. Même si les délais étaient un peu courts pour lire l'ensemble des romans, nous avons finalement réussi à tout faire. Il faut être motivé !

 

Un double investissement : du comité de lecture au travail éditorial

 

Mesurer la qualité d'un polar n'est pas toujours si facile : l'intrigue, le style de l'écriture et l'originalité du récit sont sûrement les premiers éléments discriminants. Vient ensuite le coup de cœur et, là, il s'agit d'avoir la capacité de voir immédiatement le travail à faire avec le manuscrit. Soit il vous parle, soit il ne vous parle pas. C'est en fait difficile d'établir lequel vient en premier, du coup de cœur pour l'histoire ou des réflexions que l'on se fait sur le style. En tout cas, l'un accompagne toujours l'autre. 

 

Je ne suis pas la personne la plus expérimentée pour en juger, toutefois, si nous considérons qu'il s'agissait d'auteurs en herbe n'ayant jamais publié un livre auparavant, je reste convaincue qu'au moins deux ou trois autres manuscrits possédaient un fond intéressant sur lequel il aurait été possible de travailler. Après, pour un éditeur, il y a des moments où il est essentiel de prendre une décision, c'est l'un des rôles majeurs de ce métier.

 

En tout cas, nous aurons l'opportunité de participer à cette étape de mise en valeur des manuscrits. Il est prévu, pour ceux d'entre nous qui ont accepté d'amener le travail éditorial jusqu'au bout, de prendre contact avec les auteurs et de travailler avec eux sur leurs textes. Nous serons toujours suivis par l'éditeur qui nous conseillera sur le travail à mener et ses modalités. Mais je n'ai pas d'autres détails pour le moment, car nous attendons une première rencontre avec les éditeurs qui vont nous orienter dans cette tâche. La relation avec l'auteur sera pour nous une expérience très enrichissante !

 

***

 

Si vous voulez (re)lire nos chroniques déjà publiées sur ActuaLitté, c'est ici ! Si vous voulez être informés chaque semaine de la parution de notre nouvelle chronique, c'est ici !
À mardi prochain !