Et si Dieu, atteint d'Alzheimer, voulait détruire l'Amérique...

Nicolas Gary - 24.09.2015

Reportage - serpent plumes - Momus performance - Amérique Dieu


Qu’on l’appelle Nick Currie, de son vrai nom, ou Momus, croiser cet artiste chanteur et écrivain, c’est aller à la rencontre d’une personnalité presque irréelle. L’an passé, le Guardian l’avait baptisé « le David Bowie du pop-art underground », certainement pour une ressemblance physique. Mais Momus est avant tout indescriptible. 

 

Momus

Momus - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Excentrique, certainement, mais sympathique, définitivement. Momus est un personnage calme et souriant. Sa démarche nonchalante de panthère rose et ses postures courbées lui confèrent un flegme de vieux sage. Mais pas celui qui, assis sur les cimes de sa montagne, attend de regarder passer les nuages pour se sentir en adéquation avec le monde. 

 

Hier soir, la Société de Curiosités accueillait l’équipe du Serpent à plumes, et son auteur, pour la publication de UnAmerica, paru le 17 septembre. « C’est un roman fou, drôle et profond : Dieu est atteint de la maladie d’Alzheimer, et il a perdu ses pouvoirs. Et voilà qu’il découvre ce que l’Amérique est devenue, et qu’il décide de la faire disparaître. Mais il en est incapable, alors qu'auparavant, d’un clignement de son grand oeil dans le ciel, il aurait déversé les flots sur le continent... Alors, il va devoir demander de l’aide », explique Xavier Belrose, cofondateur. 

 

Et pour l’occasion, Momus déploie une playlist de chansons et vidéos, qu’il commente, qu’il annote, en temps réel. Il s’empare du micro et pousse lui-même la chansonnette, d’une voix de velours.

 

 

 

On trouve pêle-mêle Kafka, des images d’archives, sur une plage, des choses invraisemblables, impossibles. « Momus, il a décollé à un moment de sa vie, il a vraiment quitté la planète, et depuis, il plane, très haut, très loin », note, amusée, une libraire. Particulièrement quand il raconte comment lui et son ami cafard sont allés séduire des femmes, mais que ces dernières, « vis-à-vis des insectes, manquent d’ouverture d’esprit [...] alors elles les écrasent ».

 

 

 

« Moi qui vis au Japon pourquoi je fais des chansons comme ça où je parle de mon penis, changé en 0 et 1 ? [...] mais, en bon disciple zen, j'apprécie le vide. Ainsi j'ai rempli ce livre qui était vide, et je l'ai gâté », murmure Momus. 

 

« J’aime chercher le sens. Et souvent, je le rate. » Psychédélique, certainement, perché, assurément, mais pas pour la posture artistique. Momus est un moment étrange et fascinant. Et ses livres lui ressemblent.

 


Pour approfondir

Editeur : Le serpent à plumes
Genre : litterature...
Total pages : 148
Traducteur : marie surgers
ISBN : 9791094680063

Unamerica

de Momus

La légende chrétienne du voyage de saint Brendan est revisitée dans cette comédie anachronique. Dans une Amérique esclavagiste, Dieu, homme de ménage dans une chaîne de fast-food et atteint de la maladie d'Alzheimer, recrute dans un dernier sursaut Brad Power pour réparer ses erreurs. Ce dernier embarque avec son équipe pour une aventure maritime avec pour mission de désinventer l'Amérique.

J'achète ce livre grand format à 18 €