SEQUENCITY : Ne pas abandonner le lecteur face aux immenses catalogues

Nicolas Gary - 17.12.2013

Reportage - SEQUENCITY - Actialuna - Cité des Arts séquentiels


En décembre 2011, les éditions Flammarion lançaient L'Homme volcan, une application qui racontait le conte poétique et sombre de Mathias Malzieu. Largement salué par la presse, cette réalisation, aujourd'hui encore, est citée en référence des oeuvres numériques de l'éditeur. Avec 130.000 lecteurs, cette aventure mettait également sous les projecteurs la société de design éditorial qui l'a coéditée, Actialuna, qui sort aujourd'hui d'un long silence. Deux années de recherche et développement, pour présenter aujourd'hui un vaste projet centré autour de la BD numérique et d'une mystérieuse « Cité des Libraires ». Rencontre et explications.

 

Durant cet intervalle, Actialuna a opéré un schisme au sein de sa structure : séparer l'activité de coéditeur, en fondant la marque Syntonie, de celle de développeur, et plus spécifiquement, du projet qui verra officiellement le jour début 2014 : SEQUENCITY, qui se déclinera pour l'heure sous une forme Web et application iOS. 

 

« SEQUENCITY, c'est la Cité des Arts Séquentiels. Le terme fait référence à la définition de la Bande dessinée que Will Eisner, immense auteur américain, a pu donner de ce genre », explique Samuel Petit, cofondateur. À travers cette notion de ‘séquence', la Cité se présentera comme une librairie regroupant l'ensemble des genres de la Bande dessinée : BD franco-belge, Manga, Comics, Romans graphiques et, à terme, Turbo Media. Actialuna intervient d'ailleurs au sein de l'IDPF à ce sujet, pour rassembler les personnalités sensibles aux questions de la BD, et travailler à la réalisation de projets éditoriaux au travers des évolutions de l'ePub. 

  

Ne plus abandonner le lecteur devant l'abîme des best-sellers

 

Spécialisée en ergonomie de la lecture numérique, Actialuna entend à la fois proposer une expérience de lecture et d'achat tout à fait unique, notamment au sein de sa librairie pour laquelle elle a consacré une importante partie de ses efforts, afin de se différencier des acteurs déjà présents sur le marché.

 

« L'expérience d'achat au sein d'une librairie numérique n'est pas du tout optimale :  le lecteur est bien souvent seul et perdu face à l'immensité des catalogues, où les best-sellers seuls émergent au détriment du fonds, où le moteur de recherche impliquait déjà plus ou moins de savoir ce qu'il recherchait, et où l'automatisation de la prescription type ‘ Si vous avez aimé... vous aimerez...' se révélait finalement très peu convaincante à l'usage », constate Actialuna. 

 

 

Samuel Petit

 

 

SEQUENCITY se propose donc de répondre à cette problématique en devenant un guide à travers une ville de cases et de bulles. Pour ce faire, la Cité deviendra avant tout une ville de libraires, mais de vrais libraires, qui sont les acteurs les plus à même de connaître leurs lecteurs et d'animer la vie de leur établissement. Comme le souligne Denis Lefebvre, cofondateur de l'entreprise :

 

« Une librairie n'est pas le lieu de l'exhaustivité, et le lecteur qui se plaint de ne pas trouver un titre dans une librairie ne peut effectivement que se tourner vers des sites e-commerce qui, eux, sont synonymes d'exhaustivité. Contraint par la surface de sa librairie, et puisque c'est par essence ce qui fait la valeur de son métier, le libraire est celui qui fait des choix dans cette exhaustivité afin d'aiguiller le lecteur. Entrer dans une librairie c'est entrer dans un espace de la recommandation, non dans un espace de l'exhaustivité. C'est ce qui peut être mal perçu par le lecteur à l'heure où Internet lui propose des facilités d'usages, mais où il perd cette recommandation humaine et experte qui lui fait finalement défaut. »

 

"SEQUENCITY est en mesure de recréer un cercle vertueux, là où s'est installé un cercle vicieux. Il est inconscient de reprocher le manque d'exhaustivité d'un libraire - et c'est Amazon qui profite alors de cette critique."

 

 

Or, l'environnement numérique reste un motif d'appréhension pour le métier même de libraire. Actialuna considère au contraire que SEQUENCITY sera le lieu de convergence de l'exhaustivité des catalogues et de la recommandation, dont les libraires seront les maîtres des clefs : « SEQUENCITY est en mesure de recréer un cercle vertueux, là où s'est installé un cercle vicieux. Il est inconscient de reprocher le manque d'exhaustivité d'un libraire - et c'est Amazon qui profite alors de cette critique. Pour les éditeurs, faire vivre le fonds est tout aussi important, mais les plateformes numériques actuelles vivent surtout pour les best-sellers. »

 

 

Denis Lefebvre

 

 

À ce titre, le libraire disposera d'un ensemble d'outils lui permettant de profiter de ce que la technologie mise à disposition par Actialuna lui apporte pour valoriser du mieux possible sa prescription. Loin de se transformer en acteur technologique, ce dernier pourra intégrer un écosystème lui offrant l'opportunité de la librairie 2.0. « L'expertise de la recommandation est au coeur de SEQUENCITY ! »

 

Car le constat global de la relation du libraire au numérique reste simple : bornes et QR Codes sont loin d'avoir démontré leur efficacité et l'achat d'un lecteur ebook, ou d'une tablette lie le libraire au fabricant, pour une période définie, au terme de laquelle c'est ce dernier qui gagne un client. « La vente de livres numériques comme déjà la vente numérique de livres papier finit par échapper bien souvent au libraire, tandis que la baisse de la fréquentation et du panier moyen se poursuit, et que les lecteurs pratiquent de plus en plus le showrooming. »

 

C'est donc inviter les libraires dans un environnement numérique entièrement conçu pour valoriser leur métier, en dépassant le cadre des sites en marque blanche ; axées sur la concrétisation de la vente ces sites restent très limités, puisque la prescription disparaît au profit de l'acte d'achat. C'est donc ici que cette Cité des Arts Séquentiels se révèle une Cité des Libraires, ouvrant aux clients l'accès non pas à un espace de vente mais à des libraires, animées et gérées par de véritables professionnels. « C'est autour de l'identité, de la ligne éditoriale de chacune des librairies présentes au sein de notre Cité que s'articulera le voyage proposé au lecteur. Ce dernier disposera d'un choix non plus limité aux œuvres, mais aux conseils prodigués. »

 

"C'est autour de l'identité, de la ligne éditoriale de chacune des librairies présentes au sein de notre Cité que s'articulera le voyage proposé au lecteur."

 

 

Plusieurs outils serviront à assurer cette continuité de l'échange : d'abord des systèmes de widgets, permettant de présenter les livres de diverses façons, en intégrant les notes des libraires et leurs choix thématiques. Mais aussi et surtout solliciter directement le libraire, pour qu'il oriente le lecteur dans ses choix de façon personnalisée. Un chat asynchrone sera ainsi ouvert dans un premier temps, permettant au client de poser une question à un libraire, qui s'engage simplement à répondre sous un certain laps de temps et sur les heures d'ouverture de sa librairie.

 

Plusieurs établissements se sont d'ores et déjà lancés dans ce projet : les Librairies Momie présentes à Grenoble, Lyon, Dijon, Annecy, Metz et Clermont-Ferrand, ainsi que la Libraire Expérience sur Lyon qui font partie des premiers partenaires. Au lancement officiel, d'autres seront également présents, mais Actialuna insiste : si un vaste réseau permettra de disposer d'un maillage territorial fort, il importe avant tout que les libraires soient volontaires pour cette expérience. Pas question de voir une pluralité de boutiques sans vie prendre place dans la Cité… 

 

 

{CARROUSEL}

 

 

Si le projet de SEQUENCITY repose sur la nécessaire implication des libraires, nul n'ignore néanmoins que l'investissement en temps restera le plus complexe à trouver : animer un établissement physique représente déjà un emploi à temps souvent plus que complet. 

 

C'est pourquoi le mode de partenariat proposé repose sur la complémentarité des compétences métier entre les libraires et Actialuna. Ainsi, on offre au libraire de bâtir sa librairie digitale au cœur d'une Cité de Libraires en axant 100% de son effort sur la recommandation, et sur rien d'autres que la recommandation. Absolument tout le reste est pris en charge du côté de Actialuna : développement technologique en innovation permanente ; gestion des flux et négociation des catalogues auprès des éditeurs ; marketing, communication ; etc. 

 

S'il fallait convaincre du bien-fondé de ce projet, trois axes seraient finalement à retenir pour cerner la proposition de SEQUENCITY :

 

• proposer une solution technologique simple et efficace afin que le libraire gagne un revenu additionnel et une extension des mètres carrés qu'il n'a pas en librairie par une présence numérique pertinente, en consentant un effort minimum uniquement axé sur la recommandation ; en outre, mutualiser cet effort avec l'effort déjà réalisé en librairie physique.

valoriser l'écosystème de la librairie physique et la vente du livre papier, en créant du dialogue virtuel mais aussi bel et bien réel entre libraires et lecteurs, pour notamment faire en sorte que les plus jeunes franchissent le seuil de la librairie physique et viennent à la rencontre de leur libraire.

• pouvoir recommander demain les nouveaux types de création en terme de BD numériques, et élargir la zone de chalandise au-delà du quartier ou de la ville en recommandant par exemple des BD à des lecteurs étrangers, dans le cas où le libraire soit polyglotte. Les opportunités sont nombreuses.

 

SEQUENCITY sera officiellement lancé début 2014. Pour les curieux il est possible de solliciter de plus amples informations à cette adresse : info@sequencity.com ou de suivre la sortie du projet sur la page Twitter et Facebook.