Cthulhu, un animal domestique à gérer façon Tamagotchi : le pied, en 8 bits

Nicolas Gary - 27.03.2016

Tests - Cthulhu créature application - Virtual Pet Tamagoshi - Grand Ancien Lovecraft


Mise à jour début février, l’application Cthulhu Virtual Pet séduira les trentenaires en manque de Game Boy, tant son graphisme est calqué sur la vieille console portable de Nintendo. Le principe se double de celui décliné sur les Tamagotchi : nourrir une bestiole virtuelle et la chérir, avec tendresse et amour. En l’occurrence, la bestiole n’est autre que Cthulhu, la créature de Lovecraft.

 

 

 

Le pitch ce cette application tient sur un ticket de métro coupé en deux, mais le jeu devient rapidement addictif.

 

As-tu jamais rêvé d´avoir un Dieu de Lovecraft dans ta poche pour prendre soin de lui ? Oui, hmmm.. non.

 

En tout cas, même si tu ne sais pas qui est Lovecraft, juste par curiosité, tu vas vouloir ton petit Cthulhu dans ta poche, pour l’emmener avec toi les 24 heures. Amuse-toi bien avec cette version rétro 8 bits comme tu le faisais quand tu étais enfant, et, si tu l’es, c’est ta chance de voyager aux années 90 !

 

Il est possible de donner à manger des humains, ou de petits animaux – mais ils font moins de bruits à base de cris déchirants – tout en prenant garde à laisser à son dieu des temps de repos. Faut dormir pour digérer, ce qui est malgré tout très mauvais, n’importe quel nutritionniste vous le confirmera.

 

Pour maintenir son Grand Ancien en forme, il importe de lui faire faire aussi un peu d’activité : détruire des cités, dévorer des créatures humaines offertes en sacrifice ou encore faire sombrer des navires dans les profondeurs abyssales de l’océan. 

 

Penser à lui faire faire son petit caca de temps à autre : s’il est divin, manifestement Cthulhu n’en reste pas moins assez bête pour oublier. Et vous ne voudriez pas avoir à gérer les vomissements fécaloïdes d’une divinité, n’est-ce pas ? 

 

 

 

Pour se divertir, trois petits jeux sont également proposés : ils consistent avant tout à envoyer un sbire de Cthulhu « gagner quelques ressources pour son maître ». Sorte de mini-puzzles, ils gagnent progressivement en complexité pour aboutir à des choses vraiment casse-tête.

 

Mais dans l’ensemble, on s’amuse malgré tout, autant que sur sa vieille Game Boy. Et définitivement les graphismes 8 bits ne cessent de rappeler la bonne époque de ces jeux assez bien construits, où l’on différenciait malgré tout avec peine Mario des Tortues Koopa Troopa. 

 

Le vrai problème est que l’application est entrecoupée de publicités, qui interviennent toutes les 2 à 3 minutes. On voit comment les Grands Anciens préparent leur retraite, même si cela permet de rendre l’appli gratuite. Il est possible de les faire disparaître en achetant la version payante pour les plus agacés.

 

Au-delà de la profanation commerciale et de l’exploitation mercantile d’une divinité cruelle, Cthulhu Virtual Pet représente un passe-temps sympathique, qui tourne facilement même avec un petit écran. C’est plaisant, plutôt très plaisant et, un dimanche après-midi, c’est si bon de régresser, quand bien même entendre que l'on a déçu son Dieu provoque un pincement au coeur.

 

Elle est disponible gratuitement, tout aussi bien sur iOS que pour Android.