Prise de notes, le comparatif : tous les goûts sont dans les applis

Association Effervescence - 20.04.2016

Tests - applications prise de notes - notes ipad application - applications ipad comparatif


Le temps où l’on acquérait chèrement la suite Office pour voir notre saisie apparaître sur un écran cathodique semble très lointain. De nos jours, nul besoin d’ordinateur pour s’adonner à la dactylographie : l’avènement des smartphones et, le prolongeant, celle des tablettes, ont démultiplié l’offre d’applications gratuites proposant du traitement de texte. Au sein d’un marché numérique dominé par le système d’exploitation iOS, nous proposons aujourd’hui une présentation de quatre applications de prise de notes pour iPad, de très loin la tablette la plus vendue en France.

 

Samsung Galaxy Note 4 - Frankfurt Buchmesse 2014

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Celles-ci ont été retenues selon trois principaux critères : elles sont disponibles gratuitement, connaissent un succès certain et représentent différents principes de traitement de texte.

 

MICROSOFT WORD 

 

Le célèbre logiciel développé par Microsoft existe sous la forme d’une application dont on retrouve en grande partie les caractéristiques. L’appli propose des onglets d’outils similaires, des éléments d’édition et de mise en forme aux outils de dessin, sans oublier les possibilités d’insertion et de révision du texte ; la prise en main, plutôt intuitive, est d’autant plus aisée qu’elle est familière pour beaucoup.

 

Si l’appli ne propose pas d’outils interactifs plus novateurs – quoique le dessin y est naturellement tactile –, tels que la transcription textuelle par reconnaissance vocale ou manuscrite, la qualité de l’appli de Microsoft satisfait néanmoins ce qu’on est en droit d’en attendre. 

 

GOOGLE DOCUMENTS 

 

L’application développée par Google propose la plupart des outils courants de traitement de texte disponibles sur l’appli Word, à l’exception notable de ceux touchant au dessin et des lacunes relatives à la mise en forme. La prise en main y est simplifiée, le menu consistant simplement en quelques ensembles : les insertions, les outils propres aux mots et aux paragraphes, et un troisième volet regroupant quelques fonctionnalités diverses – recherche et remplacement, exportation (possible vers un format de fichier Word), suivi de modifications...

 

Mais le principal atout de Google Docs est ailleurs : l’appli étant disponible via Google Drive, un service d’hébergement et de partage de fichiers, tout document peut être créé en ligne puis partagé avec quiconque, et devenir un lieu de travail commun où chacun peut opérer des modifications avec visibilité.

 

MYSCRIPT MEMO

 

Les développeurs de MyScript, spécialisés dans la reconnaissance d’écriture manuscrite, ont conçu à cette fin une application qui s’avère plutôt simple d’utilisation. Une page ressemblant à celle d’un carnet de notes se présente à vous, et l’on peut sitôt s’essayer à une forme originale d’écriture manuscrite, en écrivant directement sur l’écran. (À n’en pas douter, sauf talent inné, difficile alors de ne pas constater que, sur tablette, faute de stylet, l’écriture a quelque chose d’enfantin.)

 

La présentation minimale de l’appli facilite l’initiation à ses outils, représentés par quelques symboles : un stylet, une gomme, une sorte de lasso pour sélectionner et déplacer des éléments, les flèches « précédent » et « suivant » pour revenir à différentes étapes de votre travail... Les notes sont enregistrées automatiquement et constituent autant de documents que vous pouvez modifier. 

 

Naturellement, l’appli ne s’en tient pas là ni à ses options gadgets telles que le changement du papier d’arrière-plan ou de l’épaisseur du trait : sa véritable utilité réside dans la conversion de vos notes en texte numérique, dont le fichier peut être exporté et partagé. Des conversions étonnement fiables, si l’on estime que son écriture n’est pas des plus calligraphiées.

 

DRAGON DICTATION

 

Développée par Nuance Communications, cette appli repose sur un logiciel de saisie automatique de texte par reconnaissance vocale : il vous suffit de dicter ce que bon vous semble, en prenant soin de prononcer les signes de ponctuation. La prise en main est excessivement simple, consistant en un unique bouton d’enregistrement sur lequel il faut appuyer pour commencer à parler ; en appuyant de nouveau sur l’écran, vous accédez à la transcription de vos propos.

 

Quand vous rappuyez sur le bouton d’enregistrement pour reprendre la parole, la transcription disparaît... et ne réapparaît qu’après avoir rappuyé sur l’écran, ajoutée de vos derniers propos. Il n’existe pas de fichiers à proprement parler, mais de simples notes qui se créent à votre guise et s’ajoutent dans un volet sur la gauche de votre écran.

 

Si l’on parle en prenant soin d’articuler – un excès de zèle n’est pas nécessaire –, agréable surprise, le logiciel est performant ; si quelques erreurs peuvent traîner çà et là – les accords ne sont pas son fort –, ni les phrases à rallonge ni les mots difficiles ne lui font peur. Du reste, s’il en fallait, deux bémols pourraient être relevés. D’une part, s’il est naturellement possible de corriger et modifier les transcriptions, l’appli ne propose pas d’outils d’édition ou de mise en forme, pas même les plus rudimentaires.

 

D’autre part, que vos paroles n’apparaissent pas sur l’écran au moment même où vous parlez, si étrange que cela puisse paraître, n’est pas forcément rassurant. À ce titre, il n’est pas difficile d’imaginer que pour une même « cession vocale », certains utilisateurs font bien plus d’allers-retours que d’autres...