medias

Test du PRS T2, dernier lecteur ebook de Sony

- 16.08.2012

Tests - PRS T2 - Sony Reader - premières impressions


Le nouveau lecteur ebook de Sony, le PRS-T2, remplaçant attendu du PRS-T1, avait pointé hâtivement le bout de son nez sur le site du cybermarchand J&R. (voir notre actualitté) Les premières informations montrent un appareil assez classique, dont ActuaLitté avait pu se procurer un exemplaire voilà quelques semaines. Mais, embargo oblige, impossible pour nous de vous en dire plus sur l'appareil, proposé à 129 $. Prise en main, premières impressions et test de la bête, pour votre plus grand plaisir.

 

Tout d'abord, quelques mots sur l'engin : il s'agit d'un lecteur ebook, entièrement en plastique, avec technologie Pearl, de chez E Ink, avec un écran 6 pouces et tactile de 800x600 pixels. Il dispose d'une connectique WiFi, d'une capacité de 2 Go de mémoire de stockage ainsi qu'un slot pour carte mémoire (32 Go supportés).

 

Dans le bundle, on retrouve le nécessaire pour assurer la connexion à un ordinateur, un câble USB, un stylet, ainsi qu'un guide des premiers pas pour l'utilisateur... et bien entendu, le lecteur ebook. L'appareil ressemble beaucoup à son prédécesseur, le PRS T1, même si Sony annonce d'ores et déjà quelques différences notables.

 

Immédiatement, les petites nuances de design entre les deux machines sautent aux yeux : si l'on conserve la logique des cinq boutons permettant de naviguer, ils sont redessinés, mais les places ne changent pas. En fait, c'est un appareil plus épuré que présenta là Sony. Or, c'est surtout en matière d'autonomie que l'on passe un niveau : avec sept semaines de lecture contre quatre semaines auparavant (selon le constructeur), le Reader promet un temps de lecture plus que confortable. 

 

 

 

 

Globalement, l'écran, tactile, est très agréable, avec une interface plus simple, une seule page de menu et des icônes plus claires. Une fluidité certaine pour tourner les pages est très appréciée et surtout, l'intégration d'une technologie anti-scintillement quand on tourne une page évite l'effet détestable de l'écran noir (qui revient cependant si l'on « tourne » les pages trop vite).

  

Le stylet fourni pour la navigation tactile se  révèle rapidement assez peu utile. Surtout pour la fonction de zoom et dézoom par un geste de pincé. L'encre électronique employée ne révolutionne pas le monde de l'ebook, puisque mise au point par E Ink, constructeur qui se repose sur sa position de leader, mais le confort de lecture est proche de celui d'un livre papier.

 

Sur le plan des applications, le PRS T2 intègre désormais Facebook et Evernote pour partager ses lectures, ainsi qu'une librairie officiellement complète, mais pas encore en service à l'heure où nous avons effectué ce test. Une application Journaux permet de lire à part ses quotidiens ou magazines, une autre, Notes, très efficace, de retrouver l'intégralité de ses commentaires en marge des ouvrages, en renvoyant directement au texte.

 

Le dictionnaire est bluffant, avec plus des définitions dans plus de six langues et un traducteur de qualité. Il est également possible de consulter ses photos dans « Images », ce qui permet d'apprécier tout le potentiel de l'écran.

 

L'appareil, connecté en WiFi, permet la navigation sur Internet (en noir et blanc) de façon assez fluide sans qu'une grande rapidité ne soit forcément au rendez-vous. La navigation est alors uniquement tactile, non liée aux touches physiques qui permettent, lors de la lecture, de tourner les pages.

 

 

 

 

La synchronisation avec l'ordinateur, rapide et efficace, ne pose aucune difficulté, et s'effectue par un câble micro USB. La recharge de l'appareil fonctionne directement avec l'ordinateur, si l'on n'a pas le chargeur sous la main.

 

En terme de confort de lecture, la technologie Pearl est connue, et pas vraiment exempte de défauts pour les puristes. Les niveaux de gris ne permettent toujours pas de retrouver un fond assez blanc pour optimiser la lisibilité de la page, mais ces réflexions relèvent plus du regard pointilleux. 

 

L'appareil qui nous avait été prêté était un modèle encore inachevé : certaines fonctionnalités n'étaient pas accessibles - ainsi, nous ne sommes pas parvenus à nous connecter à Facebook, par exemple. D'autre part, on note que la librairie n'est toujours pas accessible, faute d'un partenaire encore à trouver pour Sony, ou d'accords passés avec les éditeurs pour organiser un ebookstore propre à Sony. 

 

Cependant, c'est un appareil de qualité que présente Sony, ergonomique et efficace. On regrette évidemment la nécessité impérative d'autoriser le reader pour lecture des livres sous DRM, mais cela ne dépend, hélas, pas du fabricant. D'autre part, l'impossibilité (apparente) de rajouter d'autres applications est un manque - mais probablement n'y a-t-il pas là un marché suffisant pour que Sony se dote d'un kit de développement logiciel comme l'avait fait Amazon, permettant de développer des applis spécifiques... 

 

Le PRS T2 devrait être vendu autour de 150 € selon nos informations. Sony n'a toutefois pas encore communiqué de date de disponibilité. Et c'est probablement là que l'on dénichera le plus important défaut. Face aux concurrents Kobo by Fnac (99,99 €), Kindle Touch (129 €) ou le Cybook Orizon (139,99 €), le lecteur ebook est encore chèrement vendu. Surtout qu'en l'absence, pour l'heure, d'un ebookstore intégré, difficile d'aller concurrencer les autres acteurs du marché.

 

La page produit n'est pas encore disponible en version française ; l'appareil, décliné en deux coloris, est en revanche bien présent sur le site US. Notons à ce titre que la version noire (et pas la rouge, étrange), contient des bons pour le téléchargement du premier volume d'Harry Potter, dans le cadre du partenariat entre Sony et Pottermore.

 

 

{CARROUSEL}